Anthea – Livre 1 : Les Mastels – Tia Wolff

Fantastique

2.2Sorti en 2016 par le biais de l’auto-édition, Les Mastels est le premier tome de la saga Anthea. Vous avez déjà pu lire les mots de Tia Wolff dans le second numéro de notre série « Étre Auto-Édité » !

Quatrième de couverture

« 16 ans… Le printemps de la vie ! Pour Cassandra et Max, cette phrase va dépasser les limites qu’on lui pose habituellement.
Au départ, une amitié ancestrale remontant sur plusieurs générations, des amis, des cours ennuyeux, des cœurs prêts à s’emballer et des matchs de basket à gagner.

Le vent léger de l’adolescence.

Mais c’était sans compter sur les secrets de famille, sur les squelettes qui dorment dans les placards, sur les légendes qui sont parfois bien plus que ça. Un bruissement infime dans la forêt, il y a de cela de nombreuses années. Un autre siècle.

Une autre époque…

En apparence anodin mais véritable tempête à venir. Un battement d’aile de papillon en dormance.
Il suffira de rien, ou presque. D’un bracelet offert, pas du tout par hasard, pour chambouler leur vie.

Comment réagit-on quand on vous apprend soudainement que le monde dans lequel on évolue n’est que mensonge ?
Comment assimiler l’incompréhensible ? Comment, surtout, continuer d’être un adolescent lambda avec son quotidien de tracas insignifiants ?

Entre doutes, magie, grimoires, secrets et inquiétudes, ils devront se frayer leur propre chemin. »

La quatrième de couverture en dit beaucoup, je ne vais donc pas insérer de partie Histoire ici !

Critique

Lorsque j’ai commencé à préparer la série « Être Auto-Édité« , deux livres m’ont littéralement sauté aux yeux tout de suite : Elisabeta de Rozenn Illiano (5/5 donné par Ysyhteha dans nos colonnes, 20/20 sur Livraddict !) et Anthea de Tia Wolff, qui nous intéresse aujourd’hui.
Comme pour Elisabeta, la couverture m’a énormément plu, dans un tout autre style. Sobre, élégante, évocatrice, mystérieuse. Mes premiers échanges avec Tia ont été vraiment très sympathiques, alors j’ai foncé !

On ne va pas se le cacher, outre la couverture, j’ai adoré la poésie qui se dégageait de la quatrième de couverture. Le résumé du livre est vraiment bien écrit, plein de mystères lui aussi, et une vraie ambiance se ressentait déjà dans ces quelques lignes.
Parlons donc, directement, de la plume de l’auteure !
J’ai adoré la première partie. Les descriptions, qui respectent des longueurs tout à fait raisonnables, fourmillent de détails. Les décors sont travaillés et imagés, notamment les maisons et les chambres des deux adolescents. J’ai vraiment eu l’impression de me balader dans ces décors, avec la possibilité d’observer ou de toucher des centaines de choses.
Pour ceux d’entre-vous qui connaissent le jeu vidéo, le début m’a beaucoup fait pensé à Life is Strange (que je conseille d’ailleurs à tout le monde), par cette profusion de petits détails, presque insignifiants pourtant, mais qui instaurent une ambiance formidable.
Ensuite, l’action et les révélations délaissent évidemment un peu ce côté-là, ce qui est normal et pas du tout un point négatif. Dans l’ensemble, l’auteure a su me porter dans ses environnements, me montrer ses personnages.

En ce qui concerne l’histoire en elle-même, je l’ai appréciée. J’ai beaucoup aimé le fait que les héros de l’histoire ne soient pas esseulés par leurs découvertes, mais, au contraire, soient épaulés par leurs familles et amis. Ça n’empêche pas les moments de doute ou les pensées négatives de nos héros, mais j’ai trouvé que casser ce cliché était intelligent.
Encore une fois, le premier tiers est très bien rythmé. Les personnages sont introduits, et l’intrigue avance à son rythme. J’ai néanmoins ressenti un gros coup de mou vers le milieu (chapitres 10-12 environ) par un gros manque d’action ou de révélations. La fin est heureusement extrêmement rythmée, et contient d’ailleurs peut-être trop d’informations d’un coup. Elle reste cependant vraiment à la hauteur, et est arrivé à me faire saliver le temps d’acheter la suite !

Cassandra et Max sont assez travaillés. Ils conservent évidemment leur côté adolescents, avec leurs problèmes d’adolescents, et sont très humains. D’ailleurs, Cassandra est une fille très banale au final. Jolie mais sans plus, elle ne pratique pas d’activité ou d’art spécifique. Bref, c’est une jeune ado lambda, ce qui est très bien.
Max est un élève également, capitaine de l’équipe de basket de son petit lycée, au sein d’une petite ville. Il sort également du cliché du sportif magnifique et ténébreux. Il n’est pas meilleur que les autres, n’aime pas attirer l’attention.
La relation entre les deux est vraiment géniale ! Ce sont les meilleurs amis du monde. Une amitié indéfectible, qui dure depuis des années, sans jamais aucune ambiguïté, ce qui ne leur traverse d’ailleurs jamais l’esprit. Ça ne les empêche pas de ne pas aimer les petit(e)s copains(ines) de l’autre par une jalousie amicale, mais ça nous offre plutôt des scènes assez drôles.
D’ailleurs, ils ont vraiment le caractère et la répartie de jeunes adultes, et leurs dialogues prêteront régulièrement à sourire voire à rire.

Les autres personnages sont très sympas aussi, qui réussissent presque tous à échapper à un archétype. J’ai beaucoup aimé l’amie de Cassandra, journaliste dans la gazette du lycée, par exemple. De nombreux évènements de passent en même temps que l’intrigue principale, et l’auteure a su rendre son récit très vivant. D’ailleurs, la fin du livre nous révèle beaucoup de choses sur les différents personnages ou évènements, ce qui montre que tout était parfaitement bien organisé et prévu par l’auteure.

Pour finir sur l’aspect fantastique du roman : il est très subtil pour le moment. La magie est très peu présente, et l’auteure distille ses éléments avec parcimonie. Le tome deux promet d’être un peu plus explosif cependant !

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de réel défaut à ce livre à part ce gros coup de mou que j’ai ressenti vers le milieu ! Si vous aimez ce genre d’histoire, vous pouvez donc foncer les yeux fermés !

Les plus et les moins

Les Plus

– Une couverture magnifique !
– Des décors imagés, fourmillant de détails !
– Des héros qui ne sont pas seuls
– Des personnages très humains, aux réactions correspondant à leur âge
– La relation entre Cassandra et Max
– Un récit vivant et dense, malgré son format relativement court.

Les Moins

– Un gros coup de mou au milieu.

Plume-05

Conclusion

Malgré beaucoup d’attentes sur ce livre, je n’ai absolument pas été déçu. Ce n’est pas réellement un coup de cœur (c’est toujours difficile à expliquer) mais il mérite amplement son 5/5 !

 

 

Sideara
Moi c'est Fabien, 26 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

2 Commentaires

  1. Tout d’abord, merci beaucoup.
    Merci d’avoir pris le temps de t’intéresser à Anthea.
    Merci de l’avoir lu.
    Merci d’en avoir fait une critique détaillée.
    C’est ma toute première critique alors elle a une saveur particulière :)

    Je ne suis pas certaine que Cassandra ait apprécié te voir te balader dans sa chambre mais la comparaison avec Life is strange est un gros compliment. J’adore ce jeu, ses graphisme et son histoire remplie de détails. Si j’ai pu donner un dixième de cette impression, j’en suis ravie.
    C’est marrant ce « coup de mou » que tu as ressenti parce que pour moi ces chapitres sont importants (si on parle bien des 10 11 12). Mais j’accepte la critique, c’est comme ça qu’on s’améliorer.
    En tous cas, il y a plein de points que tu as fais ressortir qui peuvent paraître annexes mais qui sont très importants pour moi. Merci de les avoir mis en avant.
    Rendez-vous au tome 2 ? 😉

    Répondre
    • Sideara

      Merci à toi de m’avoir envoyé ton livre, sachant que tu étais réticente au début :)

      Je m’excuse auprès de Cassandra si elle a pu sentir un léger malaise ! 😀 Pour Life is Strange, que j’adore aussi, c’est très personnel du coup. Je ne sais pas si les autres lecteurs auront cette impression, mais moi je l’ai eu, c’est ce qui compte.

      Effectivement, les chapitres 10 11 et 12 sont importants car ils débloquent « quelque chose » qui fait que les chapitres suivants tout est super. Mais qui dit « mou » ne veut pas dire « inintéressant » ! :p Même si, dans ce cas précis, j’avoue que j’ai eu du mal à rester dedans à 100%

      Rendez-vous au tome 2 avec grand plaisir, j’attends de l’acheter avec impatience !

      Répondre

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Inscription