Aztèques – Tome 3 : La croisée des mondes – Éric Costa

aztèquesRetrouvez la critique tu premier tome de « Aztèques » : « Harem » !

[su_heading size= »35″ margin= »0″]Quatrième de couverture[/su_heading]

« Teotitlan, 1517, quelques années avant l’arrivée des Conquistadors.
Ameyal, fille de chef téméraire, fière et impulsive, est enfin admise comme concubine.
Le rêve qui se cache derrière son regard de jade : fuir du harem d’Ahuizotl, le monstre aquatique.
Mais pour y parvenir, elle devra payer le prix.
Intrigues, chantages, manipulations, course effrénée vers le pouvoir.
Des rivales et ennemies qui ne lui laissent aucun répit.
Le Maître qui la poursuit.
Une alliée qui veut qu’elle s’offre à lui.
L’enjeu ? La liberté, contre la mort ou une prison infernale.
La fille de l’aigle saura-t-elle surmonter ces épreuves et s’enfuir de cette cage ? »

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Critique[/su_heading]

Je n’ai pas pu lire le second tome de la saga Aztèques, et j’avoue avoir démarré ce troisième opus un peu sans conviction, de peur de ne rien y comprendre.

L’auteur a eu l’intelligence d’offrir un mini-résumé des deux tomes précédents au tout début du livre. Amplement suffisant pour ceux qui les ont lus, mais finalement peu utiles pour quelqu’un qui a sauté une étape. J’y ai appris les très grandes lignes, ce qui est un début cependant !

On retrouve Ameyal, l’héroïne de cette saga, après sa montée fulgurante au sein du Harem. Le personnage, toujours attachant et aussi bien écrit, est plus mature, plus « femme » que lors du premier tome.
Dans l’ensemble, à l’instar d’Ameyal, j’ai trouvé le récit plus mature également. Plus posé et un peu moins dans l’action. Les intrigues sont nombreuses entre les différents personnages, et on se retrouve au sein d’une immense joute, à la fois verbale et stratégique entre les différentes concubines et autres femmes de ce harem.
Toujours dans la continuité du premier tome : tous les personnages sont intrigants. Toutes ces femmes possèdent une dualité certaine, et on ne sait jamais vraiment qui est alliée à qui, et qui sera la traître inévitable.
J’ai retrouvé avec plaisir tous les personnages du premier tome, et les nouveaux ne manquent pas d’intérêt non plus !

Ayant sauté le second tome, j’ai trouvé cependant que les rares personnages masculins (le Maître et ses fils notamment, qui sont quasiment absent du premier) sont trop en retrait et j’ai eu du mal à les cerner.

J’ai également retrouvé l’ambiance du récit avec plaisir. L’univers Aztèques est toujours prenant, et la nourriture est toujours aussi présente – notamment fruits et légumes – donnant d’irrésistibles envies de manger !

Pour ce qui est de l’intrigue principale, je dirais qu’en dehors du côté mature qui en ressort, j’ai été moins emballé que pour le premier tome. Les manigances des différents personnages sont intéressantes, mais je me suis parfois ennuyé par le manque d’action, de révélation ou tout simplement d’avancement dans la Quête d’Ameyal.
Sans révéler ce qu’il se passe à la fin du livre, j’ai également été un peu déçu de l’idée de l’auteur d’instaurer une idée de « résistance » à l’Empereur. Une idée malheureusement trop répandue, et qui ici n’apporte pas grand chose à l’histoire. Elle m’a un peu sortie du récit, car je la trouve très éloignée de l’ambiance de la saga et de ce que l’auteur nous apporte depuis le début.
Pour souligner un dernier point positif : comme pour le premier tome, l’auteur ne ménage par ses personnages et évite les scènes clichées ou faciles !

Dans l’ensemble, j’ai évidemment été transporté à nouveau par cet univers et les personnages hauts en couleur d’Eric Costa. Un peu déçu cependant par l’intrigue qui manque de pêche et par les quelques idées instaurées à la fin !

Je lirai néanmoins le quatrième tome avec plaisir !

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Les plus et les moins [/su_heading]

[su_column size= »1/3″]

[su_service title= »Les Plus » icon= »icon: thumbs-o-up » icon_color= »#6ebc4b »]

– Ameyal, encore et toujours
– L’univers
– Les personnages féminins
– Les personnages sont « torturés« 

[/su_service]

[/su_column][su_column size= »1/3″]

[su_service title= »Les Moins » icon= »icon: thumbs-o-down » icon_color= »#801216″]

– Quelques longueurs
– Une intrigue principale un peu « molle »
– Le concept de résistance

[/su_service]

[/su_column]

Plume-03

[su_row][/su_row]

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Conclusion [/su_heading]

Un peu moins emballé que par le premier tome, mais « La croisée des mondes » reste un très bon livre, plaisant à lire !

Publié par

Sideara

Moi c'est Fabien, 26 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *