Elisabeta – Rozenn Illiano

Coups de coeurs Fantastique

couv-elisabetaElisabeta est un roman de Rozenn Illiano, que vous avez déjà pu voir sur notre site dans « Être Auto-Édité #3 » ! Il s’agit là d’un nouveau roman, qui est loin d’être son premier.
Nous avons pu, et nous l’en remercions énormément, lire son livre en avant-première, car il ne sort que début septembre !

C’est très rare chez nous, mais oui, nous critiquons un livre qui n’est pas encore sorti !

Quatrième de couverture

« « ‘Le Cercle’ désigne une société secrète cachée dans les ombres de l’Histoire depuis ses balbutiements, et fédère le peuple immortel que les humains nomment ‘vampires‘. »

En France, Saraï est une jeune immortelle assignée à résidence depuis toujours ou presque. Elle a été jugée pour avoir manifesté un pouvoir parapsychique interdit, un don qu’on lui a retiré avant de la marier de force et de la contraindre à ne jamais quitter sa maison.
En Italie, Giovanna est une mortelle qui vit en compagnie d’un vampire, et dont elle est la seule source de sang. Elle non plus n’a pas eu le choix : née dans une famille proche du Cercle, elle a dû se soumettre à leur autorité et quitter sa petite vie toute tracée.

Jusqu’à ce jour de novembre 2014, quand une éclipse solaire se produit. Le phénomène réveille le don endormi de Saraï. Giovanna, quant à elle, est agressée dans sa propre maison par un immortel, qui lui donne de force la vie éternelle. Depuis, le Cercle les menace de mort, car il ne tolère pas les écarts de ce genre.

Grâce à son don, Saraï entend l’esprit d’une ancienne Reine immortelle, Elisabeta, dont l’âme est piégée à l’intérieur d’une poupée de porcelaine. Elisabeta a tout perdu : son pouvoir, son règne, son enfant et son amant. Réduite aujourd’hui à l’état de fantôme, elle accepte de venir en aide à Saraï qui veut se confronter au Cercle, quitte à le détruire. »

Critique

Commençons déjà par l’univers. L’auteure a créé une véritable société vampirique, avec ses règles, sa hiérarchie etc. Ca change beaucoup des autres livres sur les vampires que j’ai pu lire, et j’ai trouvé ça génial et du coup assez original dans son approche. Beaucoup de règles régissent les vampires, et même le processus de vampirisation d’autrui. Il y a une vraie structure, qui permet d’installer une ambiance agréable et réaliste. La société des vampires, très ancienne, garde des traditions et des principes très patriarcaux, notamment en ce qui concerne les femmes. Elles sont par exemple obligées de se marier.
Fait intéressant, le Vatican lui-même est complice de la société des vampires, ce que j’ai trouvé très original aussi.

J’ai également beaucoup aimé les différences entre les jeunes vampires et les vieux. Les jeunes supportent mal leurs conditions, ne peuvent quasiment subir aucune lumière, et leur vie est difficile. Ceux qui sont vampires depuis longtemps peuvent supporter les rayons du soleil (en tout cas pendant un moment), et possèdent de vraies résistances. Ils sont presque immortels.
Le contraste entre les personnages nouvellement vampirisés et les autres est vraiment intéressant.

Le récit nous fait suivre alternativement Saraï et Giovanna. Saraï est une vampire très âgée. Elle est cependant assignée à résidence car elle est une scribe. Son rôle est de conserver l’histoire de son peuple, ce qui est, chez les vampires, une punition. Les scribes sont enfermés chez eux, sous surveillance, à cause d’une faute qu’ils auraient commis, et à qui on a enlevé leurs pouvoirs.
Saraï, retrouve finalement ses pouvoirs, ce qui lui permet, comme indiqué sur la quatrième de couverture, de communiquer également avec Elisabeta, reine immortelle dont l’âme a été enfermée.

Giovanna est une « gemella« , une humaine mariée à un vampire (Luciano) afin de lui servir de « garde-soif« .
Les personnages sont riches, très vivants, très réalistes, paradoxalement humains et ont des réactions logiques selon leur caractère. La psychologie des personnages est plutôt avancée, même du côté d’Elisabeta ou des personnages secondaires.
Je me suis beaucoup attachée à ces deux personnages, ainsi qu’à Luciano et Raphaël (un humain, meilleur ami de Giovanna).

Quelques chapitres nous permettent de suivre le passé d’Elisabeta, afin de mieux comprendre son histoire, mais surtout de justifier les changements qui devraient être faits dans la société vampirique, afin que les choses s’améliorent. Le changement entre le passé et le présent est intelligemment fait.

Le rythme est très bien dosé, tant dans le descriptif que dans les scènes d’action, et le lecteur est embarqué dans une véritable aventure.

C’est un gros livre, et un tome unique, qui tient toutes ses promesses ! Le style d’écriture m’a vraiment plu, porté par un récit très réaliste, se passant sur Terre et à notre époque.
J’avoue avoir été soulée par les vampires. D’abord les films Twilight, une catastrophe selon moi. Heureusement, j’ai lu les livres après, et bien qu’ils ne soient pas tous parfaits, ils sont très bons dans l’ensemble. Ensuite, évidemment, toute la mode vampire qui a suivi m’a clairement dégoutée des vampires.
Ce livre m’a réconcilié avec ces créatures emblématiques, grâce à un vrai récit mature qu’il ne faut d’ailleurs pas mettre entre les mains de jeunes ados.

La fin m’a beaucoup plu, d’autant que le roman m’a surpris tout au long de l’histoire. J’aurai tout de même aimé en savoir un peu plus par le biais d’un petit épilogue, ce qu’il advenait des personnages, cinq, dix ou cent ans plus tard peut-être.

Pour toutes les raisons évoquées au-dessus, il s’agit là d’un vrai coup de cœur !

Les plus et les moins

Les Plus

– Une couverture somptueuse !
– La plume de l’auteure
– La société vampirique
– Les personnages, principaux comme secondaires
– Un récit très humain, très réaliste
– Une véritable aventure
– J’aime à nouveau les vampires !

Les Moins

– Trop curieuse d’en savoir encore plus à la fin !

Plume-05

Conclusion

Merci à l’auteur d’avoir partagé cette aventure avec moi, qui fut une véritable surprise !

Ysyhteha
Jeune maman de bientôt 32 ans, j'ai toujours adoré lire depuis toute petite. Car étant très timide, c'est vers eux que je trouvais refuge. Passé l'école primaire, je me suis un peu détourné des livres pendant une année avant de retrouver cette passion en cinquième grâce à mon professeur de Français (merci à elle) Depuis je ne cesse de vouloir remplir mes bibliothèques de nouveau livre que je pourrais relire à volonté. (Mme Bovary est mon préféré) Maintenant, je lis de super histoires à ma fille et lui donne ma passion de lire.

1 commentaire

  1. Un grand merci pour cet avis qui fait chaud au cœur !

    En ce qui concerne la fin : j’ai prévu une suite, qui racontera ce qui se passe pendant les mois suivants. Il faudra juste être un peu patient.e, puisque je prévois ça pour 2019 ! :)

    Répondre

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Inscription