La Conjuration Primitive – Maxime Chattam

Coups de coeurs Gore Thriller/Polar

La Conjuration primitive est un thriller de Maxime Chattam sorti en 2013. Aujourd’hui en France en a fait cette critique : « Le récit agrippe le lecteur dès les premières pages pour ne plus le lâcher ».

[su_heading size= »35″ margin= »0″]Quatrième de couverture[/su_heading]

« Et si seul le mal pouvait combattre le mal ?

Les enquêteurs les surnomment La Bête et Le Fantôme… Si les meurtres qu’ils commettent ne se ressemblent pas, leur sauvagerie est comparable. Et que penser de cette mystérieuse signature commune – *e – qui écarte la piste de serial killers isolés ? Les tueurs se connaissent-ils ? Mais bientôt, la Bête et le Fantôme ne sont plus seuls. Les crimes atroces se multiplient, d’abord en France puis à travers l’Europe toute entière . La prédation à l’état brut. Une compétition dans l’horreur… Pour tenter d’enrayer cette épidémie, et essayer de comprendre : une brigade pas tout à fait comme les autres, épaulée par un célèbre profiler. »

La Conjuration primitive nous plonge dans une France actuelle ravagée par de multiples meurtres atroces.

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Histoire[/su_heading]

France contemporaine. Une équipe est montée pour enquêter sur une série de meutres tous plus horribles les uns que les autres. Pas de doute, on a affaire à plusieurs auteurs, mais une signature commune intrigue l’équipe et rend les enquêtes plus que difficiles.

On va suivre dans ce roman Alexis et son équipe durant toute la durée de l’enquête, des premiers meutres à la résolution de tous ces mystères. Ils vont se faire aider par Mikelis, un ex-profiler à la retraite, qui va jouer les consultants sur cette affaire.

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Critique[/su_heading]

Grande adepte des thrillers et autres polars, je ne m’étais jamais vraiment intéressée aux livres de Chattam, jusqu’à ce qu’un ami me le recommande. J’ai donc choisi de commencer par celui-là, et je n’ai absolument pas été déçue.

En effet, j’ai tout de suite accroché à l’histoire, aux personnages et je n’ai pas réussi à la poser avant de l’avoir fini. Dès les premières pages, le ton est donné, puisque l’histoire commence alors qu’Alexis rend visite à Mikelis pour lui demander de l’aide sur une affaire particulière qui les tient en échec, lui et son équipe. Au fur et à mesure que l’enquêteur expose les faits au profiler, on est tout de suite piégé -tout comme Mikelis- et on veut en savoir plus. Qui a pu commettre des meurtres aussi terribles ? Comment ? Pour quelles raisons ?

Au fur et à mesure du récit, je me suis surprise à essayer moi aussi de résoudre l’affaire, avec les éléments que l’auteur nous donne, mais c’est tout à fait impossible. Le suspense reste présent jusqu’aux dernières pages du livres, et l’action devient de plus en plus haletante plus l’histoire avance. Le récit est rythmé, très agréable à lire, cependant certaines scènes sont à ne pas mettre sous les yeux de jeunes lecteurs ou de lecteurs non avertis : j’ai moi même hoqueté de dégoût à plusieurs reprises (notamment lors d’une description de scène de crime dans une cathédrale de sel souterraine…). C’est un point important à noter, puisque les descriptions des scènes de crime font partie intégrante de l’histoire et sont nécessaires à la compréhension de tout cela.

Les personnages sont très attachants, et on sent que l’auteur s’est bien renseigné pour rendre plausible le fonctionnement de l’équipe et les réactions que celle-ci va avoir durant toute l’enquête. J’ai particulièrement été attirée par le magnétisme de Mikelis (quel homme mystérieux et charismatique…), et l’auteur à su rendre ce personnage d’une profondeur hallucinante alors qu’il ne participe que peux aux échanges et à l’action, du moins au début du roman.

L’histoire est très bien ficelée, et tout à fait crédible, ce qui reste très dérangeant quand on y réfléchit. En effet, certains passages historiques mentionnent des faits que la plupart d’entre nous ignorent, alors que cela fait patie de l’histoire de notre pays (c’était d’ailleurs mon cas, et j’en ai été plutôt choquée). Le suspense et le rythme du récit font que parfois je me suis sentie un peu perdue dans tout cela, mais c’est sûrement ce que de vrais enquêteurs doivent ressentir sur le terrains dans le cas d’enquêtes similaires (ce qui j’espère reste un fait plus qu’exceptionnel…).

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Les plus et les moins[/su_heading]

Les Plus

– Le récit, très rythmé, et le suspense parfaitement dosé

– Les personnages tous plus attachants les uns que les autres

– La précision de l’auteur concernant l’enquête, qui reste très crédible

– Le cliffhanger final, un délice…

Les Moins

– Certaines descriptions de scène de crime

– Le rythme du récit qui peut être un peu trop marqué et faire en sorte que le lecteur se perde un peu

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Conclusion[/su_heading]

La Conjuration primitive est un excellent thriller que je recommande, pour des lecteurs avertis. C’est un livre qui m’a donné envie de découvrir plus avant l’univers de Chattam.

Etudiante en orthophonie de 24 ans, Amaesis est tombée dans la marmite littéraire étant petite. C'est sa mère, fervente lectrice, qui lui a donné sa première dose. Tout s'est ensuite très vite enchaîné, et elle a commencé à échanger des livres avec son cousin et son frère, se découvrant une passion dévorante pour les thrillers, policiers et autres fantasy, fantastique et SF. C'est à l'adolescence et avec l'argent de poche qu'elle va découvrir à quel point les rayons livre sont très dangereux où qu'elle aille : même lorsqu'elle a une liste précise de livres en tête, ou qu'elle ne doit en acheter qu'un, elle ressort très souvent de là avec plus que ce qu'elle ne devait prendre... Au grand dam de son banquier (merci le banquier) ! Aujourd'hui, sa chambre d'enfant est remplie de livres (il y a même des piles par terre!), et elle n'a plus de place dans son appartement d'étudiante non plus (si quelqu'un vend une bibliothèque qui prend pas trop de place...), donc elle est très souvent obligée de se rabattre sur des emprunts à sa B.U. pour assouvir son besoin de lecture. Pour conclure, on avait décidé d'essayer de vous faire une petite liste de nos cinq livres préférés, afin de vous donner une petite idée de ce qu'on lit habituellement, mais ça s'est avéré impossible pour moi... Je vais donc vous proposer, comme ça, en vrac, quelques noms d'auteurs que j'apprécie tout particulièrement : - Henri Loevenbruck - Stephen King - Laurell K. Hamilton - Franck Thilliez - Mira Grant - John Ethan PY

1 commentaire

  1. Chattam <3 Celui là n'est pas mon préféré, mais j'ai adoré !

    Répondre

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

Inscription

ultricies elit. dapibus Aenean Donec quis, venenatis libero. neque. luctus