L’interphone ne fonctionne toujours pas – Partie I – Pierre-Etienne Bram

Coups de coeurs Romance

l'interphone ne fonctionne toujours pasCe roman, sorti cette année 2017, est le premier de l’auteur. Je l’ai connu tout simplement grâce à la magie de Twitter.

Quatrième de couverture

« Objet : Hola je m’appelle Celia. Et toi ?
Je suis celle qui n’arrive pas à te parler sur Meetic… Mais tu vois, je ne suis pas totalement muette quand on m’en donne les moyens À bientôt peut être ? Celia.

Si seulement j’avais su, au moment d’ouvrir ce mail, le tournant que ma vie allait prendre… Beaucoup de mes proches n’ont jamais vraiment pu comprendre notre histoire.

Comment as-tu pu continuer à garder contact avec elle après tous les lapins qu’elle t’a mis ? Ne crois-tu pas que ça cache quelque chose ?

Non, je ne crois pas… Sa vie est compliquée… La mienne n’est pas simple non plus… Et puis sa voix était tellement envoûtante…

Les autres ne comprendront jamais notre histoire… Ne les écoute pas… Demain je serai là… Promis.

Comment résister… »

Je ne ferai pas de partie « Histoire » sur cette critique. Pas parce qu’il n’y a rien à dire, mais parce que je préfère ne rien en dire et garder toutes les surprises !

Critique

Bien que ce soit loin d’être la première romance que je lis dans ma vie, ça fait longtemps que je boudais le genre. Je ne m’y intéresse pas forcément, c’est vrai, mais c’est surtout la mode absolument ridicule – ce n’est que mon avis – des livres érotico-amoureux écrits par des adolescentes pour des adolescentes qui dure maintenant depuis quelques années qui a fait que je m’intéressais encore moins aux dernières sorties.
Lors des premiers contacts avec l’auteur, j’avoue avoir un peu jugé sur le physique : Pierre-Etienne semble être un solide gaillard, la trentaine, un look de rockeur plus que de midinette … Je me suis dit « bon, y’a quand même très peu de chances que ce soit un truc gnan-gnan, cul-cul – ou autre mot avec deux syllabes identiques – pourquoi ne pas foncer ?« . Eh bien je me suis écouté, j’ai foncé.

Commençons par la structure du récit, qui est pour le coup très originale. La bonne majorité des passages du roman est une succession d’échanges par mail, SMS ou autre moyen de communication « 2.0 » entre les deux protagonistes. Cette structure donne au récit certaines de ses forces, mais aussi une petite faiblesse.
Tout d’abord, ça permet évidemment de rapidement créer un lien entre nos deux personnages, quasiment les seuls de tout le roman, et on apprend à les connaître en même temps qu’ils cherchent à se connaître entre-eux. De plus, et ça c’est aussi grâce au talent de l’auteur, ça rend le récit à la fois très réaliste car il est composé par les personnages et non pas pour eux, mais aussi très humain. Inutile de perdre du temps en description pour relater des émotions, le corps du mail les représente bien assez.
Cependant, ça peut aussi légèrement le rendre redondant. Je n’ai pas eu cette impression, ou très peu, mais je pense que ça peu en déranger certains.

Pour moi, la structure du récit est clairement une force, et a plutôt accéléré le rythme et fait monté le suspens, sur, finalement, une intrigue assez obscure pour le moment. Ce premier tome ne représente finalement qu’un grand jeu du chat et de la souris version amour. Attention, j’ai trouvé ça vraiment intéressant : pour preuve, je l’ai fini d’une traite le soir même de sa réception !
Mais c’est vrai que l’intrigue ne repose finalement que sur une seule question : Qui est Célia ?
Quelques mystères entourent cependant ce personnage, et je pense vraiment ne pas être au bout de mes surprises.

Je ne vais pas forcément m’arrêter sur les personnages, ils sont très peu nombreux et je préfère laisser le plaisir de la découverte aux futurs lecteurs. L’empathie se fait quand même tout de suite avec cet homme – c’est rare qu’une histoire d’amour soit du point de vue de l’homme – et c’est aussi une des forces de ce roman. J’ai vraiment eu l’impression de vivre ce roman, effet accentué évidemment par l’utilisation du je tout au long du livre.
J’ai un peu eu l’impression d’être le protagoniste de cette histoire : le « héros » finalement, c’était moi.

Ce livre est en partie autobiographique. Il nous présente, avec justesse, certains des avantages et des inconvénients des relations sur Internet, pourtant impossibles à endiguer aujourd’hui. Je ne sais pas s’il plaira à des détracteurs de cette société, ou à des personnes âgées par exemple, mais c’est vrai qu’il vise un public assez large. Pour le coup, ce n’est pas un point négatif : c’est un livre très accessible, et c’est positif quand c’est bien fait, comme ici.
Il plaira aussi très certainement à tous ceux qui, comme moi, on trouvé quelque chose sur Internet : une passion, des amis fidèles ou même l’amour. Ce livre m’a beaucoup touché également pour ça.

Comme d’habitude, je finis sur un petit point négatif (mais je chipote) : je suis resté sur ma faim ! La dernière page s’évapore avec un suspens tant attendu, mais tellement frustrant quand on est pris comme je l’ai été par ce récit ! Vivement le tome 2 !

Les plus et les moins

Les Plus

– Une structure originale, et très efficace
– Le récit m’a happé comme rarement
– Une romance mature et plaisante
– Un récit accessible sur cette société 2.0
– Il m’a personnellement touché

Les Moins

– Une intrigue un peu légère (?)
– Je suis resté sur ma faim/fin !

Plume-05

Conclusion

 

Je vais reprendre directement une phrase de ma critique, qui illustre parfaitement la façon dont le livre m’a embarqué dans l’histoire : « J’ai un peu eu l’impression d’être le protagoniste de cette histoire : le « héros » finalement, c’était moi. »

 

Sideara
Moi c'est Fabien, 26 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Inscription