Myrihandes – Tome 2 : Le Gardien de l’Âpre-Monde – Guilhem Meric

Fantasy

Myrihandes

Retrouvez la critique du tome 1 : Le secret des Âmes-Sœurs !

Quatrième de couverture

« Sisam et Helya ont fait la fabuleuse expérience de leur pouvoir de Myrihandes. Mais s’ils ont remporté une bataille, la guerre n’en est pas finie pour autant.

Kryom, qui a juré leur perte et celle de tous leurs alliés, connaît désormais le refuge secret d’un des anciens Gardiens de Saänkalum et va tout mettre en oeuvre pour s’emparer de sa Clef.

Guidés par Ecleïes, Sisam, Helya et leurs compagnons prennent le chemin des terres sauvages de l’Âpre-Monde dans l’espoir de retrouver le vieux Gardien avant lui.

Profondément marqué par le drame qui a touché sa famille, Hemerod a pris la relève d’Ecleïes au sein de la Guilde du Second Souffle. Accusé de haute trahison par les siens, il s’efforce de faire barrage au Gouverneur Hacton, dont les sombres desseins pourraient sonner le glas des Trois Cités…« 

Critique

Le tome 1 fut un véritable coup de cœur, ne possédant aucun réel défaut, pour Ysyhteha et moi-même. Cette suite est-elle à la hauteur ?

On retrouve les personnages juste au moment où on les avait laissé dans le premier opus. Helya et Sisam, toujours accompagnés par Farf, Oros et Ecleiès, sont de retour pour notre plus grand plaisir. Ces cinq personnages sont toujours hauts en couleur, en plus de susciter de vraies émotions au fil de leur aventure.
De l’autre côté, on retrouve plusieurs autres personnages, qui étaient bien plus secondaires dans le premier tome. Ça nous permet de faire plus ample connaissance avec eux, et certains, comme Santoriès et sa fille Chrysalie, sont beaucoup plus travaillés.
Les différents Gouverneurs sont également plus présents, mais surtout possèdent désormais une vraie personnalité alors qu’ils étaient un peu coincés dans des archétypes auparavant.
Kryom, l’antagoniste principal de la saga, est également enfin présent, et ce tome est l’occasion de le découvrir.

L’auteur nous offre donc un panel de nouveaux personnages, pour notre plus grand plaisir. Mis à part Kryom, inévitablement coincé dans son rôle de méchant, les nouveaux personnages (ou ceux qui sont plus mis en avant par rapport à avant) sont vraiment intéressants.

Les intrigues sont multiples, et variées. J’avoue avoir beaucoup aimé toute la partie dans les Trois-Cités, à suivre les pérégrinations de Hemmerod ou de Santoriès et sa fille. Les intrigues politiques entre les gouverneurs et Kryom sont nombreuses, et c’est un aspect du livre qui m’a beaucoup plu. On reste dans cet univers que l’on connaissait du premier tome, tout en approfondissant les relations entre les cités et les différents personnages.
L’autre intrigue principale, concernant la quête de Sisam et Helya, m’a un peu moins parlé je l’avoue. J’ai trouvé qu’autour des Trois-Cités, le monde manquait d’intérêt, semblait bien trop vide et manquait surtout de magie. Ils passent une bonne partie du livre à voyager dans des terres vides, ce qui m’a paru très long à certains moments. Tout s’est finalement amélioré au bout d’un moment, et j’avoue à nouveau avoir beaucoup aimé les différents évènements, notamment les combats.

Les combats justement, sont bien plus nombreux que pour le premier tome. De nombreux affrontements se déroulent, allant du simple duel à la bataille rangée. Tous sont très bien décrits, et certains sont même carrément épiques !

Après une premier tome très léger, où l’Amour est au cœur du récit, j’ai trouvé ce second tome beaucoup plus sombre, avec beaucoup plus d’enjeux. Ce n’est pas un mal, mais je trouve dommage que l’Amour (au sens large comme dans l’opus précédent) soit mis à ce point en retrait. Entre tous ces évènements, j’aurai aimé découvrir d’autres Myrihandes, d’autres Âmes-Soeurs, d’autres « types » de relation entrainant ce phénomène.
Pour finir sur un dernier point : j’ai apprécié que Sisam et Helya partagent des moments de doutes et puissent se disputer, mais la révélation que Mâalias fait à Helya me fait un peu peur pour la suite … A voir ! (je ne peux évidemment pas spoil cette révélation).

Le Gardien de l’Âpre-Monde est une très bonne suite à la saga Myrihandes, néanmoins pas dénuée de défauts, et, pour ma part, elle reste en-dessous du premier tome.

Les plus et les moins

Les Plus

– Les personnages principaux
– Les personnages secondaires bien plus approfondis
– L’intrigue aux Trois-Cités
– Les batailles
– Les conflits politiques

Les Moins

– L’intrigue dans l’Âpre-Monde
– L’univers, moins enchanteur
– Le vide des décors
– Le récit manque d’Amour

Plume-04

Conclusion

Le Gardien de l’Âpre-Monde m’a un peu moins convaincu que son prédécesseur, mais reste une bonne suite à cette saga dont j’ai hâte de découvrir la fin !

 

Sideara
Moi c'est Fabien, 26 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Inscription