Orphelins – Roberto Recchioni

Bandes-dessinées Chroniques Post-Apocalyptique Science-Fiction

501 ORPHELINS T01[BD].indd

Paru entre 2005 et 2006, Orphelins est le fruit de la coopération de deux artistes Italiens. Roberto Recchioni au scénario et Emiliano Mammucari aux dessins. Vivement recommandé par mon libraire préféré, je n’ai pas été déçu par cette saga courte (6 tomes), mais intense.

Quatrième de couverture

« La fin du monde n’est que le commencement … La Terre a été ravagée par une attaque extra-terrestre. Pour contre-attaquer, le gouvernement militaire a mis en place un programme d’enfants soldats surentraînés. Parmi eux, cinq adolescents aux dons exceptionnels vont se démarquer et former l’unité d’élite des ORPHELINS »

Critique

Je vais vous poser une question simple, mais pourtant que je n’aurais jamais pensé poser avant: les Italiens sont-ils bon pour écrire et dessiner BD et romans graphiques ? Et bien j’ai la réponse : OUI !

Commençons par l’univers. Le premier tome démarre PAR LA DESTRUCTION DE LA TERRE. Le ton est donné dès la première page, ça va être violent et un peu bourrin (et c’est ce que l’on aime). Donc, notre planète est détruite par une sorte de gigantesque rayon lumineux qui balaye villes, pays et continents entiers, en quelques minutes ce sont des millions de morts sur toute la surface du globe.

Un gouvernement politico-militaire se met rapidement en place et prépare la réponse, les survivants ont soif de vengeance envers les aliens ou quiconque est à l’origine de cela. Des unités d’élites sont mises en place. Elle consistent en des groupes d’enfants ayant déjà des capacités spéciales et qui vont êtres sur-entraînés, cela fait beaucoup penser à l’entrainement des Spartans d’Halo et je ne pense pas me tromper en disant que l’univers d’Orphelins en est grandement inspiré (véhicules et personnages surtout). Et c’est un de ces groupes que nous allons suivre tout au long de son entrainement, au fur et à mesure de leur tragique et épique destinée.

Et c’est le premier point fort de cette saga, son univers violent et impitoyable dans lequel des enfants et adolescents sont plongés. Leurs villes ont été rasées, leurs familles ont été vaporisées et maintenant l’armée veut qu’ils deviennent la force vengeresse de l’humanité. Ils n’ont pas choisi tout cela et risquent la mort pour désertion. Qu’ils soient disciplinés ou rebelles; qu’ils aient le sens du devoir ou qu’ils questionnent chaque ordre, ils ont la même mission, le même objectif et devront cohabiter, s’entraider car les militaires peuvent se montrer plus impitoyables que les monstres qui ont détruits la planète.

Les personnages sont juste exceptionnels, l’on suit à peu près le même groupe du début à la fin même si je ne vais pas vous cacher qu’il y a quelques morts au fur et à mesure. L’on s’attache vraiment à eux, à leurs relations amicales, rivales, amoureuses. Chaque individu est à la fois l’opposé et la complément d’un autre. Même si les archétypes du side-kick rigolo, du garçon manqué, de la femme fatale et du bon petit soldat sont là. La psychologie de ces derniers, couplé à des dessins très détaillés au niveau des visages et expressions dont un rendu très convaincant et qui exprime ce qui est censé être exprimé. J’ai vraiment été surpris de ressentir à ce point la colère et la tristesse notamment.

Ensuite, sans spoiler quoi que ce soit, en 6 tomes les auteurs ont accompli ce que certains ne peuvent faire en 20. Un début, une fin géniale et au milieu des rebondissements, aventures et retournements de situation dont on ne se doute même pas et qui nous tombent sur le coin de la figure comme des parpaings littéraires. Certes il est parfois un peu difficile de suivre et l’on reviendra quelques pages en arrière afin d’être sur de comprendre. Mais cela vaut les nombreuses fois où vous finissez une page et que vous vous rendez compte de ce qui est en train d’arriver et qu’un « Oh bordel » (ou tout autre variante) sort automatiquement de votre bouche.

En environ 200 petites pages par tome, les personnages évoluent et changent en fonction de leurs aventures et au fur à mesure qu’ils font le jour sur la vérité de leur monde et de leur existence. Et vous allez également changer votre manière de les voir au fur et à mesure des pages. Vous serez à la fois pris de pitié pour les pauvres orphelins embrigadés de force, de tristesse car leur vie et dure, et de temps à autre, vous avez envie qu’ils triment encore plus, qu’ils suent et saignent car l’avenir est entre leurs mains.

Les dessins sont vraiment bons, surtout au niveau des couleurs et notamment lors de scènes de batailles ou combat (même juste entre deux personnages), c’est fluide et frappant à la fois !

Enfin bref, Orphelins est pour moi un excellent ouvrage de la science-fiction qui mériterait possiblement séquelles et spin-off, mais au risque d’entacher l’original (oui c’est à toi que je parle Star Wars VII !).

PS: C’est assez violent et vulgaire donc évitez que les plus jeunes ne mettent la main dessus. Par contre pour nous c’est juste un régal.

Les plus et les moins

Les Plus

– Des personnages exceptionnels

– Un univers aussi violent que bien scénarisé

– Une histoire complète et bien ficelée

– Des retournements de situation et l’évolution de l’histoire qui tiennent en haleine à chaque tome

Les Moins

– Quelques difficultés pour suivre

– Les stéréotypes des personnages parfois un peu lourds

Plume-04

Conclusion

J’ai toujours confiance quand mon libraire me conseille des livres. Je n’ai pas été déçu par cette saga, une bonne surprise parmi beaucoup d’autres à venir !

Alors contrairement à la plupart de mes collègues, je n'ai pas découvert ce plaisir de la lecture aussi tôt. J'étais plus occupé à me rouler dans les champs avec mes amis. C'est en arrivant au collège et surtout au lycée ensuite que je me suis mis à dévorer des bouquins. Et j'ai surtout trouvé mon bonheur dans la Science-Fiction, l'Héroïc-Fantasy, le Post-Apocalyptique et la Dystopie. Quels auteurs je lis ? De grands classiques comme Tolkien ou Lovecraft mais aussi de "petits nouveaux" comme Dmitry Glukhovsky, Timur Vermes ou encore Max Brooks !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Inscription