Les Services Presse – #2 – Simplement, dérives et bilan

Histoire de blogueur

Les Services Presse

 

#2 – Simplement, dérives et bilan

 

5. Simplement.pro

Même si beaucoup de Services Presse sont faits par le biais d’échanges directement avec l’auteur, une plateforme, créée l’année dernière, permet désormais de tout automatiser. Loin de moi l’idée de faire de la pub pour le site Simplement (même si je l’apprécie), mais il sera utile pour tous de connaître cette plateforme pour la suite.

Simplement.pro permet aux auteurs/éditeurs de proposer leurs livres à des blogueurs, et les blogueurs eux-mêmes peuvent lancer des demandes. A chacun d’énoncer ses conditions pour conclure un accord directement, ce qui facilite évidemment certains échanges. La plateforme permet aussi de nombreuses choses, mais ce n’est pas le sujet !

Là où je voulais en venir, c’était sur le « score de confiance » mis en place sur la plateforme. Le score de confiance est une « note » attribué à un blog et à ses rédacteurs. Vous gagnez des points en remplissant votre part du marché, en respectant les délais, et selon comment l’auteur/l’éditeur vous évalue ensuite. Cette évaluation se fait sur trois critères : la qualité de la critique, le respect des délais, et la communication (cordialité, fréquence de réponses …).

Pour donner un ordre d’idées, avec les 7 SP que nous avons fait par le biais de Simplement, nous avons un score de confiance de 940. Nous n’avons eu que des évaluations très positives, et c’est un plaisir de le voir.
Maintenant, c’est un chiffre absolument ridicule, quand on le compare à des blogs qui ne jurent que par les SP via cette plateforme, pouvant dépasser un score de confiance de plusieurs centaines de milliers de points ! (Une blogueuse est d’ailleurs proche d’avoir 1 000 000 de score de confiance, pour 250 SP effectués sur le site !)

Ce dont il faut se rappeler pour le point suivant, c’est que sur cette plateforme, les auteurs et maisons d’éditions peuvent noter un blog ou un rédacteur sur la critique qu’il a publié. Et, bien évidemment, le facteur humain rentre en ligne de compte, et aucun blog n’est à l’abri d’un auteur mal luné ce jour-là ou vexé par une critique négative.


6. Les dérives du service presse.

Comme dans tous les systèmes, les dérives existent.

Je vois régulièrement des auteurs qui se plaignent du non sérieux de certains blogueurs, qui ne semblent que chercher les livres gratuits. Effectivement, certains sont uniquement motivés par l’aspect financier, délaissant même la qualité de leurs critiques.

Dans un autre genre, je peux vous citer plusieurs blogs (modestes ou pas), déversant des notes extrêmement positives dès qu’il s’agit d’un service presse, sans oublier la mention « coup de cœur » obligatoire pour se faire bien voir, et éventuellement recevoir d’excellentes notes en retour (voir point ci-dessus !).
Pour citer un exemple : quand je publie une critique, je la publie également sur des sites spécialisés, dont LivrAddict. Je lis souvent quelques critiques du livre dont je viens de parler, la plupart du temps les deux ou trois plus basses notes et les deux ou trois plus hautes.
J’ai été surpris, au final, pour ce livre, de voir une note de 16/20 sur LivrAddict, alors que dans la critique il était dit exactement « Je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire, et ai abandonné ma lecture au bout de 100 pages. ». Je pense qu’il n’y a rien à ajouter …

En plus d’être irrespectueux du travail de l’auteur en jugeant un livre pour sa gratuité et non pour ce qu’il est, c’est déplacé par rapport aux centaines de blogs (dont beaucoup rament pour avoir la moindre audience) qui font un boulot formidable.

Deux choses découlent de ceci : beaucoup d’auteurs, faisant encore une fois souvent partie des plus novices/modestes, n’ont plus confiance dans les SP et encore moins dans les blogs, et d’autres préfèrent finalement utiliser ces blogs, satisfaits d’une note positive facile et d’une audience similaire voire supérieure aux blogs dits sérieux.


7. L’avis global.

Les services presse sont un excellent moyen de découvrir des auteurs, des univers ou des maisons d’éditions. Souvent jeunes ou nouveaux, les auteurs cherchent régulièrement à casser les codes de leurs genres respectifs, et cela donne de bonnes surprises.
Et, même quand ce n’est pas le cas, il y a de nombreuses rencontres intéressantes.

Nous recevons chaque mois plusieurs demandes émanant d’auteurs qui apprécient notre travail, et c’est une vraie fierté.
J’avoue cependant en refuser régulièrement car je n’aime pas enchaîner trop de SP d’un coup. Je demande en général des délais de traitement assez longs, me permettant d’échapper à toute contrainte ou pression à ce niveau-là, mais, même avec ça, trop de SP me font perdre le goût de la lecture et je me sens un peu « obligé » de lire.
C’est la raison pour laquelle nous en faisons le moins possible, et toujours pour des livres qui nous intéressent vraiment !

Avant de conclure, j’aimerais partager avec vous une expérience très récente. Je reviens à nouveau sur le livre « Tristan et Yumi » de Paul Chabot. L’éditrice m’avait contacté pour ce livre, qui m’a beaucoup intéressé. Pour ceux qui ont suivi la critique, j’ai eu un avis extrêmement négatif, doté d’une note de 1/5.
Dès la rédaction de la critique, j’ai envoyé un message à l’éditrice, la prévenant que la critique qui allait être publiée « était sûrement opposée à ce à quoi elle s’attendait ».
En toute honnêteté, je m’attendais à un avis négatif et une réponse tout aussi négative (ou une absence de réponse).
Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir un message encourageant, positif, et qui se terminait par « Au plaisir néanmoins de vous recroiser sur un autre livre car votre chronique est argumentée, bien écrite et correspond donc tout à fait à ce que l’on peut attendre d’un chroniqueur de qualité :) ».
Ce message m’a beaucoup touché, et j’avoue en avoir parlé à toute l’équipe ! Et je prends le temps de remercier à nouveau, ici, Anaelle, cette fameuse éditrice !

Pour conclure, vous en avez la preuve ci-dessus, le service presse, et de manière générale les relations avec les auteurs et maisons d’éditions sont intéressantes, parfois émouvantes, parfois pleines de surprises.
Qu’importe la note, qu’importe l’avis, du moment que le livre est respecté par une critique argumentée et construite, tout le monde y gagne.

Merci à vous d’avoir suivi cette courte série, en espérant qu’elle a répondu à vos questions et vos attentes, et j’espère vous voir bientôt sur d’autres sujets.

 

Sideara
Moi c'est Fabien, 26 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Inscription