Je suis Pilgrim – Terry Hayes

Coups de coeurs Thriller/Polar

Je suis PilgrimC’est un pavé de 900 pages qui m’a été offert (entre autres) à mon anniversaire, possédant des critiques et des notes dithyrambiques de la part de très nombreux confrères blogueurs, et j’avoue m’être lancé dans la lecture avec confiance !

Quatrième de couverture

« Pilgrim est le nom de code d’un homme qui n’existe pas. Il a autrefois dirigé une unité spéciale du Renseignement américain. Avant de prendre une retraite dans l’anonymat le plus total, il a écrit le livre de référence sur la criminologie et la médecine légale. Mais son passsé d’agent secret va bientôt le rattraper…

Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan.
Un père décapité en public sous le soleil cuisant d’Arabie saoudite.
Un chercheur torturé devant un laboratoire de recherche syrien ultrasecret.
Des cadavres encore fumants trouvés dans les montagnes de l’Hindu Kush.
Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l’humanité.
Et un fil rouge, reliant tous ces événements, qu’un homme est résolu à suivre jusqu’au bout. »

Critique

Pilgrim (ou Scott Murdoch, ou l’un des nombreux autres noms qu’il utilise pour ses couvertures), nous est présenté rapidement, au travers de son passé. L’histoire est un peu déroutante, lors des cent premières pages. Beaucoup d’informations nous sont données, des scènes se déroulant à des époques différentes et à des lieux complètement opposés sur le planisphère et on ne comprend pas bien où tout ça va mener.

Il y a très peu de personnages au final, dans cette histoire d’espionnage. Pilgrim, ancien chef d’un service secret encore plus secret que les Services Secrets américains, est présenté comme tireur hors-pair, meilleur enquêteur du monde, impitoyable. Il en ressort paradoxalement un personnage très humain, justement éloigné du Jason Bourne cité sur la quatrième de couverture.
Ses acolytes (dont le président des États-Unis) sont longuement présentés également, mais plutôt inutilement. Ils ne servent finalement pas à grand chose, et leur histoire à chacun aurait pu être écourtée. Seul Ben Bradley, modeste flic qui aide Pilgrim dans son enquête, sera à la hauteur de l’histoire.

Du côté des « méchants« , le Sarrasin est un personnage fascinant. A l’instar de Pilgrim, son passé nous est également révélé, tout comme les grandes lignes de sa vie. Un petit garçon empli de haine qui deviendra l’ennemi « secret » n°1 de l’Amérique et du monde entier. Le côté humaniste du Sarrasin est bien plus discret que celui de Pilgrim, et ce personnage est beaucoup plus froid que l’agent secret.
Le Sarrasin est calme, intelligent, précis, doué dans tout ce qu’il entreprend. C’est un homme terrifiant de bien des côtés.

Pilgrim enquête donc sur le Sarrasin, et la narration (faite par Pilgrim) nous entraine d’un côté et de l’autre. Les débuts de l’enquête, côté Pilgrim, sont assez mous et flous. Encore une fois, on ne comprend pas comment les morceaux vont se recoller, et ce que l’auteur avait en tête. Ces parties-là ne m’ont pas ennuyé, mais c’était bien en dessous du reste. La longueur de certains passages, notamment le passé de ceux qui aident Pilgrim, a légèrement atténué le plaisir de la lecture du livre.
Côté Sarrasin par contre, je n’ai pas vu le temps passer ! J’ai trouvé ces passages fascinants, et toute son « œuvre » est fascinante ! Certains sujets font appels à des connaissances (en médecine notamment) que je n’ai pas, mais à aucun moment je n’ai trouvé que ça ne fonctionnait pas.
L’Arabie Saoudite, l’Afghanistan, la Syrie, le Bahrein … Tant de pays où le Sarrasin voyage afin de remplir sa Quête, sont très bien décrits. Ce sont, évidemment, des pays que je ne connais pas moi-même, et nul doute que l’auteur n’échappe pas à pas mal de clichés, mais j’ai voyagé avec le Sarrasin, ce qui est déjà une très bonne chose !
Le récit, de ce côté là, est réussi.

Après les débuts vagues et assez longs du livre (et de l’enquête de Pilgrim), les rouages se mettent en place petit à petit. Et j’avoue que plus l’histoire avançait, plus j’étais dedans !
L’auteur nous entraine finalement dans une formidable enquête, avec un personnage principal devenant de plus en plus fort narrativement parlant. Son côté humain, son intelligence qui se révèle, et les différents éléments qui commencent à se correspondre, font que l’intérêt remonte en flèche, et on commence à entrevoir les idées de l’auteur. C’est à ce moment-là que j’ai commencé moi-même à avoir mes propres idées et à tenter de deviner la suite.
J’avoue avoir été surpris tout du long par ces intrigues, et j’ai passé les 200 ou 300 dernières pages sans même voir le temps passer.

Même si j’ai été complètement transporté par l’histoire, j’avoue être un peu dubitatif concernant le plan final de Pilgrim pour arrêter le Sarrasin ainsi que sur les dernières scènes où Pilgrim se transforme un peu trop en super-héros de comics.

Pour finir sur un point négatif, comme souvent, le roman est un peu trop pro-américain. Les pays Arabes sont définis par la corruption, le mensonge, le terrorisme – évidemment – et tous les méchants du livre sont musulmans. Bien entendu, pas un seul traitre, agent corrompu ou autre côté américain ! C’est dommage.

Bref ! C’est un livre que je recommande vivement. Malgré quelques petits défauts, il m’a transporté, il m’a fait voyager, il m’a fait réfléchir, et de nombreuses scènes furent jouissives à lire ! C’est un vrai coup de cœur !

Les plus et les moins

Les Plus

– Toute l’histoire côté Sarrasin
– Pilgrim
– Un récit qui fait voyager
– La plume de l’auteur, magnifique
– Narrativement extrêmement réussi

Les Moins

– Quelques grosses longueurs
– Un peu trop pro Etats-Unis

Plume-05

Conclusion

Un livre d’espionnage qui montre à quel point les autres médias ont encore pas mal de retard à ce niveau-là !

Moi c'est Fabien, 26 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

Inscription

ultricies id, accumsan fringilla venenatis, ut lectus commodo