Town – Tome 1 : Tueurs d’Anges – Rozenn Illiano

Fantastique

Tueurs d'angesTueurs d’anges est le premier tome de la saga Town, prévue en 4 tomes, et sorti le 8 décembre. C’est donc un roman tout récent, que nous avons pu avoir avant même sa sortie !
Vous avez évidemment pu entendre parler de Rozenn Illiano lors de la critique de son roman « Elisabeta » mais aussi de notre rubrique « Être Auto-Édité« .

Quatrième de couverture

« Un jour de janvier, un cataclysme sans précédent décime la quasi-totalité de l’humanité en quelques secondes. Les survivants doivent affronter par la suite toute l’hostilité de la planète ravagée, les fous dangereux sillonnant les routes… et les hordes d’anges descendus du Ciel pour les exterminer. Le tout sous des coups lancinants frappés à la Grande Horloge de l’Apocalypse. Douze coups, six cents jours, à la fin desquels la réalité telle que nous la connaissons disparaîtra.

À travers le chaos, Ana part à la recherche d’un refuge où se terrer quand la fin viendra. Elle rencontre alors Élias, un clairvoyant qui s’est donné une mission : tuer un maximum d’anges, pour sa propre survie et celle de ses compagnons d’infortune. »

Critique

Nous sommes assez rapidement plongés dans cette Apocalypse. Peu d’informations concernant celles-ci circulent, et jusqu’à la fin, on ne connait pas le but des Anges en la créant. C’est à la fois un point négatif et positif, même si moi, en tant que lecteur, j’aime bien pouvoir comprendre assez rapidement ce genre de choses.

Nous faisons directement la connaissance d’Anaëlle, ou Ana, puisqu’elle est la narratrice du roman (du moins d’une bonne moitié). C’est un personnage très intéressant. Seule depuis longtemps, évitant les survivants et les Anges comme la peste, elle reste un personnage avec des forces et des faiblesses.
J’ai adoré ce personnage, notamment son sens de la survie, et ses réactions très humaines.
En ce qui concerne les autres personnages, j’ai évidemment adoré les quelques principaux, Elias et Maria en tête de liste. Tous les personnages sont intéressants dans le sens où ils ont tous un côté sombre. Ensemble ils se serrent les coudes et restent optimistes concernant la fin du monde, mais une fois seuls, ce n’est plus pareil.
Le seul qui ne m’a pas vraiment parlé c’est Chester, un personnage qui débarque assez tard dans l’intrigue, et qui s’impose très rapidement comme un des leader de la ville.

Puisque je viens de parler de la ville, on enchaine sur l’histoire ! Encore une fois, j’ai vraiment adoré le début, la première partie. L’histoire d’Ana est très intéressante, et j’ai beaucoup aimé sa rencontre avec le premier groupe de résistants mené par Elias. Sa relation avec Maria est aussi un plus, et j’aurai adoré que ça aille encore plus loin !
La présence du surnaturel, en dehors des Anges, est bien amenée. On découvre certains pouvoirs, ainsi que des personnages forts et assez mystérieux.
J’ai beaucoup aimé cette première partie, qui correspond bien à ce que j’attendais et ce que la quatrième laisser penser.

Ils rejoignent ensuite la « ville » tenue par les résistants, et, à partir de là, c’est vrai que j’ai été moins emballé.
Que ce soit dans cette ville, ou ensuite lorsqu’ils vont fonder « Town« , j’aurai aimé en savoir plus sur l’organisation générale. Tout au long du livre, les différents narrateurs nous bassinent sur le fait que Michael orchestre la ville d’une main de maître et qu’il est un génie. Mais en fait on n’a absolument pas la moindre idée de ce qu’il fout à part tenter (et réussir) à rétablir l’électricité et l’eau courante dans la ville. Ça pourrait tenir si le récit se déroulait sur quelques jours, or ça se compte en mois.
De même que le récit, une fois Town fondée, manque un peu d’action. Il est plusieurs fois fait allusion à d’autres humains (des « néphilistes ») qui cherchent à prendre Town par la force, mais j’aurai aimé en savoir plus, peut-être même vivre un petit combat. De même, je n’ai aucune idée, après avoir fini ce tome, de la façon dont ils organisent les défenses.
Dans l’ensemble, j’ai trouvé les descriptions de Town très abstraites, et j’avoue que je serai incapable de décrire fidèlement (ou moins fidèlement) ce dernier (ou presque) bastion humain.

Toujours est-il que même si la deuxième moitié du livre possède tous ces défauts, ça m’a quand même plu. L’histoire est bien ficelée, et on sent l’esprit tordu de l’auteure quand on voit tout ce qu’elle a imaginé pour ce livre. La fin est pleine de révélations mais soulève encore plus de mystères, et promet beaucoup pour la suite !

Je ne vais pas m’étendre plus sur Tueurs d’anges, même si j’aimerai développer certains sujets. Le livre vient de sortir, et il est assez difficile de l’aborder de manière exhaustive sans révéler les nœuds de l’intrigue. Je préfère donc vous laisser le découvrir par vous-même ! J’aurai l’occasion d’en parler plus tard, notamment lors de la sortie des prochains tomes !

Les plus et les moins

Les Plus

– Anaëlle, Elias et Maria
– L’histoire, retorse et réfléchie
– La présence du surnaturel, dosée et réfléchie
– La première moitié du récit
– Promet de belles choses pour la suite !

Les Moins

– La deuxième moitié, un peu stagnante
– Comment sont organisés les résistants et leur ville ?!
– A quoi ressemble Town ?

Plume-04

Conclusion

Ce n’est pas un coup de cœur, il possède certains défauts à mes yeux, mais parlera à beaucoup de monde. L’histoire est de qualité, la plume également, et le travail de Rozenn Illiano est toujours porté par une magnifique couverture ! Je le recommande donc !

 

Retrouvez la critique d’Elisabeta : http://www.leplaisirdelire.fr/elisabeta-rozenn-illiano/

Retrouvez « Être Auto-Édité » avec Rozenn Illiano : http://www.leplaisirdelire.fr/etre-auto-edite-3-rozenn-emilie-achin/

Sideara
Moi c'est Fabien, 26 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Inscription