VII – Tome 1 : Le Diable Au Cœur – Clarisse Dalle

Fantastique

VII Le Diable au CoeurSorti tout récemment, « Le Diable au Cœur » est le premier tome de la saga « VII » de Clarisse Dalle, que vous avez déjà pu voir dans notre rubrique « Être Auto-Édité » ! Comme pour certains autres participants, j’ai pu profiter de cette collaboration pour en entrainer une autre, et ai pu avoir ce livre entre les mains, gentiment envoyé par l’auteure !
Je précise qu’il s’agit du tout premier livre de Clarisse Dalle.

Quatrième de couverture

« L’univers semble parfois s’acharner contre nous, Rose en est persuadée. Rose Gabin, une ancienne jeune femme sans problèmes, se retrouve mêlée bien contre elle, dans une guerre entre les Anges et les Démons. Accompagnée d’un groupe de résistants et d’un Archange un peu trop curieux, les vérités que Rose pensait connaître seront mises à mal. Qui a tué ses parents ? Pourquoi tout le monde semble en savoir plus qu’elle sur sa propre vie ? Rose apprendra à ses dépens que la vérité n’est pas toujours celle que l’on croit.« 

Critique

Certaines critiques peuvent être difficiles à lire pour un auteur, notamment lorsque celle-ci est mauvaise. Mais ça ne m’étais encore jamais arrivé de ne vraiment pas avoir envie d’écrire une critique, car je savais qu’elle allait être douloureuse pour moi ! On y reviendra à la fin …

Comme dit dans la quatrième de couverture, on est rapidement présenté à tout un groupe de résistants, déjà formé, chacun se trouvant là depuis des mois voire des années. Dès le début, j’ai trouvé que c’était un gros point positif, et une idée qui s’éloigne de ce qu’on peut voir ailleurs habituellement. En général, le groupe se forme bien après le départ, et on a le droit aux mêmes scènes sur la confiance, l’intégration etc. Là, chacun est bien intégré, a un but précis, un rôle précis dans ce petit groupe, et les affinités (positives ou négatives) sont déjà présentes.
C’est un point très positif, car ça permet d’intégrer directement tous les personnages, et surtout de faire jouer l’empathie très rapidement. Les personnages, malgré leur relatif jeune âge, ont du vécu, des objectifs, des défauts. L’auteure nous offre des personnages très humains, contrastant énormément (et agréablement) dans cette guerre Anges contre Démons.
Sans être parfaits, les personnages sont bien faits. J’ai beaucoup apprécié Rose (du moins au départ), Ben, le dernier arrivé, et la plupart des autres. Ben est un personnage qui va pas mal évoluer, même si ce n’est pas flagrant au départ. Éléonore, une bourgeoise hautaine et jalouse, m’a pas mal tapé sur le système, mais je pense que c’est aussi le but de ce personnage là, c’est donc réussi !

Je vais parler très brièvement de l’univers, qui est plutôt bon du peu qu’il apparaît dans ce premier tome. On ne comprends pas encore tout à fait les raisons de cette guerre, ni les tenants et aboutissants. Nous avons une vague vision de l’Enfer et du Paradis (qui m’ont beaucoup amusé cela dit !) et même de Dieu et du Diable lui-même. L’univers semble cohérent et maîtrisé par l’auteure, et je pense qu’il sera encore plus exploité dans les prochains tomes.

Malheureusement, les points positifs, pour ma part, vont s’arrêter ici.

Le premier point négatif, et non des moindres, concerne la mise en page. « Le Diable au Cœur » est un livre auto-édité, et bénéficie d’une mise en page particulière. Des sauts de ligne très épais, des alinéas très longs etc. En soi pourquoi pas ! Le problème est que souvent, la démarcation entre deux paragraphes d’une même scène est semblable à la démarcation entre deux scènes qui n’ont rien à voir. Beaucoup d’ellipses ne sont donc pas visibles rapidement, et je suis régulièrement revenu au paragraphe précédent afin de le relire, et de comprendre qu’il y a eu un saut dans le temps.
La mise en page spécifique n’est pas un défaut, mais dans ce cas il faut aller jusqu’au bout, afin que le lecteur n’en soit pas gêné, ce qui a été mon cas.

Découle de ce défaut un autre point négatif : le rythme. J’ai trouvé le récit plutôt bien rythmé, mais au bout d’un moment, j’ai eu l’impression de relire encore et toujours les mêmes scènes dans le même ordre. Encore une fois, le problème n’étant pas le fond, qui est intéressant, mais la forme. Le récit perd en force à cause de ce schéma répétitif.

Ensuite, comme je l’ai dit plus haut, j’ai beaucoup aimé Rose, l’héroïne. Mais seulement au début ! Bien que sympathique et humaine jusqu’à la fin, elle a une fâcheuse tendance à s’évanouir à chaque fin de chapitre. Natif de Marseille, on pourrait m’accuser (à raison) d’exagérer de temps en temps (bon, souvent), mais là je n’en ai pas besoin. Quasiment chaque chapitre se termine par son évanouissement, et du coup, quasiment tous les chapitres commencent par son réveil. Malheureusement, ça n’apporte pas grand chose au récit dans le fond, et, sur la forme, entraîne fatalement un problème de rythme, de schématisation des scènes, et une sacrée envie de rentrer dans le livre et la secouer un bon coup !

Comme je l’ai répété dans cette critique, le fond est vraiment intéressant, et tous les défauts ci-dessus ne concernent que la forme et démontrent surtout d’un manque d’expérience (je rappelle qu’il s’agit du premier livre de l’auteure). Le dernier défaut est là, encore une fois, pour nous signaler cet amateurisme, terme que j’utilise avec le plus grand respect qui soit, et non de manière péjorative : la plume de Clarisse Dalle se cherche encore beaucoup. Il y a du potentiel, et je suis certain que dans quelques années, ce récit, s’il était retravaillé, pourrait être génial ! Mais, en l’état, il y a trop de répétitions, de lourdeurs, de tournures étranges etc.

Je suis certain que le livre plaira à beaucoup de monde, notamment à ceux qui s’intéressent surtout au fond, ou à ceux qui ont l’habitude de lire de l’auto-édité de toute sorte. Et c’est un livre que je recommande tout de même, car je sais qu’il pourra être aimé par pas mal de gens.

Je l’ai annoncé au début de ma critique, certaines ne sont pas faciles à écrire. Clarisse fait partie des auteures avec qui j’ai beaucoup parlé depuis « Être Auto-Édité« , et j’aurai aimé pouvoir mettre une super note à « VII« . Mais, vous l’aurez compris depuis longtemps, ça ne sera malheureusement pas le cas !

Les plus et les moins

Les Plus

– Les résistants, déjà formés et intégrés
– Les personnages, très humains
– L’univers est bien travaillé, et promet de belles choses

Les Moins

– La mise en page
– Le rythme, trop haché et répétitif
– Une plume qui se cherche !
– Donnez des vitamines à Rose !

Plume-02

Conclusion

Pour être honnête, j’aurai aimé avoir des demis-points, car ce livre a tout à fait le droit à la moyenne ! Mais je ne peux pas mettre 3/5, alors ça sera 2/5 ici. Le livre attirera son public, j’en suis certain, même s’il ne m’a pas convaincu.

Sideara
Moi c'est Fabien, 26 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Inscription