World War Wolves – Jean-Luc Istin

Bandes-dessinées Post-Apocalyptique

WWW

Quatrième de couverture

« Frappée par un mal extrêmement contagieux d’une nature indéfinie, une grande partie de la population américaine s’est progressivement transformée en hordes de lycanthropes. Les survivants, fuyant les grandes villes infestées, se sont regroupés en communautés autonomes. Se déplacer en dehors de ces refuges c’est flirter avec sa propre mort… Au fil du temps, les loups aussi s’organisent et une nation se met en place. Une nation dont la nourriture est l’Homme.« 

Histoire

L’histoire de base est assez simple. Au lieu d’être frappée par un virus mort-vivant ou un peste destructrice l’humanité est atteinte par un virus lycanthrope. Les infectés se transforment donc peu à peu en terribles loups-garous mangeurs d’hommes. Bien plus intelligents que de simples zombies, ils se regroupent, forment des meutes, des tribus et mêmes des nations plus ou moins rivales. Ils peuvent conserver forme humaine pour infiltrer les humains ou choisir leur forme canine, plus féroce, pour les déchiqueter et dans tous les cas, peuvent toujours utiliser armes, outils et technologies humaines avant de redevenir complètement sauvages. Au milieu de ce chaos, des hommes, femmes et enfants tentant désespérément de survivre face aux hordes meurtrières.

Critique

J’ai été frappé de curiosité en voyant la couverture dans ma librairie préférée. Je me suis dit que l’idée d’exposer l’humanité face à un danger d’extinction intelligent était bonne, qu’elle pouvait apporter de nombreux éléments d’intrigue, de personnages, enfin bref un peu de frais dans la mode de l’apocalyptique « bête et méchant« . Mon dieu ce que j’ai pu avoir tort.

Le premier problème qui se pose, qui frappe aux yeux, c’est que cette saga n’est pas seulement un clin d’œil à l’excellent Walking Dead, dans certaines parties c’est une pâle copie, pour ne pas dire un plagiat. Notamment dans la description et la construction de certains personnages. C’est difficile à décrire, mais vous aurez cet arrière gout de zombie tout au long de la lecture.

Ensuite, et cela frappe dès les premières pages du premier tome (j’ai eu le plaisir d’avoir entre les mains le second également), il y a une sorte de problème scénaristique et surtout une non-exploitation du plein potentiel qu’est l’idée des loup-garous. Les loups sont, au début de leur transformation, aussi intelligents que lorsqu’ils étaient humains, peuvent utiliser des armes, des outils, des stratégies et même des véhicules et des chars de combat ! Tout cela en gagnant une force et une rapidité exceptionnelle. La loi de la nature voudrait que les humains soient éradiqués en quelques semaines, seuls « survivraient » des garde-manger ici et là (bien présents dans l’œuvre). Mais ce n’est pas le cas, les loups pour des raisons étranges ou plus ou moins inconnues ne déferlent pas sur les humains et c’est un problème, cela bloque le lecteur que je suis. Je suis dans une incompréhension quasi complète car l’on nous montre des villes tombées sous une horde déferlante mais une autre, où quelques soldats stationnent, qui résiste aux loups et négocie avec eux.

Ensuite, c’est l’intelligence des ennemis qui n’est pas assez exploitée. Et surtout c’est tout un côté diplomatie, rivalités internes, entre loups, luttes de pouvoir qui n’est pas assez présent. C’est une force intelligente, pas un simple groupe de morts-vivants écervelés ! Ils devraient établir des stratégies, des réseaux d’espionnage, obtenir victoires et défaites qu’elles soient militaires, sociales ou diplomatiques. Humains et Loup-Garous devraient constituer deux nations en compétition pour le contrôle de la planète et il n’en est rien, l’on ne ressent pas cette menace mondiale, la peur des personnages.

Mais heureusement tout n’est pas tout noir dans World War Wolves. Les illustrations sont merveilleusement sombres et violentes et c’est ce qu’il faut car cela reflète l’histoire. Vous verrez des hommes se faire dévorer vivants, des loups se faire décapiter et des enfants pleurer de peur avant qu’un lycan mette fin à leurs jours. Ce sont ces petits passages excellemment bien illustrés qui font mouche, qui prennent le lecteur au cœur, voir même aux tripes.

Les personnages sont en majorité transparents mais l’Aveugle et la Fillette sortent du lots, ils sont intéressants et attachants et vous font voir l’histoire d’un angle différent de ce que l’on peut voir d’habitude, plus humain, mais aussi plus faible face aux menaces de ce nouveau monde.

Les plus et les moins

Les Plus

– Les illustrations et le style graphique qui correspondent à l’ambiance

– Quelques personnages intéressants

– Des idées neuves …

Les Moins

– … mais complètement sous-exploités

– Une intrigue étrange, à la fois intéressante mais aussi paradoxale et plate

– Beaucoup trop inspiré de Walking Dead

Plume-02

Conclusion

C’est dommage que de nouvelles idées, pourtant couplée à un excellent style graphique, ne soit pas assez exploitées et que le résultat soit plat et ennuyeux au bout de quelques pages. A voir si le contenu s’améliore après quelques tomes.

Alors contrairement à la plupart de mes collègues, je n'ai pas découvert ce plaisir de la lecture aussi tôt. J'étais plus occupé à me rouler dans les champs avec mes amis. C'est en arrivant au collège et surtout au lycée ensuite que je me suis mis à dévorer des bouquins. Et j'ai surtout trouvé mon bonheur dans la Science-Fiction, l'Héroïc-Fantasy, le Post-Apocalyptique et la Dystopie. Quels auteurs je lis ? De grands classiques comme Tolkien ou Lovecraft mais aussi de "petits nouveaux" comme Dmitry Glukhovsky, Timur Vermes ou encore Max Brooks !

1 commentaire

  1. Ah c’est dommage que tu n’ais pas aimé ! L’idée à l’air pourtant pas mal !
    Si jamais je le croise, j’y jetterai un coup d’œil voir ce que ça donne, ça m’intrigue quand même !

    Répondre

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Inscription