Atlantia – Ally Condie

Dystopie Fantastique Roman jeunesse

Atlantia

Le roman est sorti en 2014, et est écrit par l’auteure de la saga Promise, véritable succès littéraire, traduit dans le monde entier. La saga m’avait par ailleurs intéressée, de loin, malgré que je ne fasse pas vraiment parti du public visé.

[su_heading size= »35″ margin= »0″]Quatrième de couverture [/su_heading]

« Depuis que la population a été divisée, une partie de l’humanité vit sous l’eau, dans la cité d’Atlantia, comme Rio et sa sœur jumelle, Bay. Tandis que les autres sont restés à la surface de la terre. Lorsqu’à l’heure du choix, le jour de ses dix-huit ans, Bay décide d’aller vivre En-Haut, Rio se sent trahie. Car c’est elle qui rêvait depuis toujours du sable et du ciel d’En-Haut.

Mais un seul membre par famille est autorisé à partir. Pourquoi sa sœur l’a-t-elle abandonnée sans explication ? Tout en élaborant un plan pour la rejoindre, Rio se confronte au mystère qui entoure la mort de leur mère.

Aidée par un garçon troublant, elle aura besoin de tout son courage et de sa persévérance pour découvrir les vérités qu’on lui cache. Sur elle-même, sa famille, mais aussi sur le beau monde d’Atlantia qui s’effrite, et les véritables dangers qui le mettent en péril …« 

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Critique [/su_heading]

La quatrième de couverture dévoilant tout ce qu’il faut savoir de l’intrigue, je n’aurai rien de plus à ajouter dans la partie « Histoire », aussi je préfère sauter cette partie.

Comme pour la saga Promise, je ne fais pas vraiment partie du public visé par Atlantia. Mais son univers attirant, la promesse d’une lecture intéressante et une magnifique couverture m’ont fait craquer.
Sans dire que je regrette forcément ce choix, je dirai que je ne recommanderai tout de même pas ce roman.

Commençons, comme souvent, par l’univers. Celui-ci n’a malheureusement rien d’original. Tout est plutôt convenu, et la cité d’Atlantia n’a absolument rien de particulier. D’ailleurs, j’ai trouvé les descriptions plutôt floues et vraiment pas exhaustives, ce qui fait qu’à aucun moment je n’ai eu l’impression de voyager et d’être submergé par l’univers. De manière générale, la forme est convenue, et les descriptions très brèves, que ce soit au niveau des décors, des personnages ou des situations. L’auteur fournit là le strict minimum qui peut être attendu d’un roman. C’est vraiment dommage.

En ce qui concerne les personnages, outre les noms des deux sœurs qui n’évoquent absolument rien d’un point de vue très personnel, Rio est une vraie tête à claques. Bien qu’au départ je me suis trouvé attristé par la situation dans laquelle elle se trouvait, par la suite je ne ressentais juste de l’exaspération. Au final, Bay n’apparait qu’au début et à la fin, et m’a quand même parue bien plus crédible que sa sœur.
Le seul personnage que j’ai bien aimé c’est True, jeune garçon amoureux de Rio, qui fabrique toute sorte de petits objets en métal et arrive à leur donner vie grâce à de merveilleux talents pour la mécanique.
Les autres personnages, principaux ou secondaires ne sont que des personnages-fonctions, sans aucune surprise. L’auteur peine à garder le suspens sur les futurs actes de ses personnages, et on comprend très vite qui va avoir le rôle du traitre ou qui va être gentil alors qu’il ne le parait pas.

En ce qui concerne le rythme du récit, il est malheureusement pas à la hauteur non plus. Le roman est plutôt court (320 pages), et l’intrigue n’avance peu ou prou pendant 250 pages. L’intrigue passe trop souvent au second plan, pour nous envahir de scènes secondaires n’apportant au final que peu de choses à l’histoire ou à l’univers.
Quelques scènes méritent cependant d’êtres lues, notamment celles où Rio participe à des courses de natation afin de gagner de l’argent, ou, bien sûr, celles où elle tente de rejoindre sa soeur, à tout prix.

Pour parler rapidement de la fin du roman, elle relève un peu le niveau en ajoutant du rythme et de la tension dans les actions des personnages. Mais le manque d’enjeu se fait encore ressentir, ce qui est dommage. D’autant que cette « fin » ne dure vraiment que quelques dizaines de pages, et j’aurai aimé en avoir plus.

Nous nous retrouvons au final devant une histoire qui aurait pu être intéressante si les choses avaient été approfondies. L’univers et les personnages sont creux et fades, et l’intrigue elle-même manque terriblement d’enjeu. Et ce n’est pas le grand secret de Rio, que je ne révèle pas ici, qui relève finalement le niveau.
« C’est un livre jeunesse » me répondra t-on peut-être. Certes, mais je vais citer Karim Debbache dans sa superbe émission « Crossed« , et avec lequel je suis totalement d’accord sur ce point (que ce soit sur le cinéma ou la littérature) : « Justement, c’est pour les gosses, ça devrait demander deux fois plus de soin« . Ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un roman visant un jeune public qu’il ne faut pas approfondir les choses et se contenter du minimum syndical.
Pour un premier roman je serai resté clément, mais il s’agit d’un livre publié après un succès mondial. Il n’y a pas d’excuses à mon sens.

Alors même si je suis un peu sévère, et que tout n’est pas à jeter ici, je ne recommanderai certainement pas ce roman. Malgré tous ses défauts, je n’ai pas passé un mauvais moment à le lire, mais trop peu de pages m’en auront fait passer de bons.

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Les plus et les moins [/su_heading]

Les Plus

– True, un personnage intéressant
– Une fin qui relève quelque peu le niveau, sur le rythme et la tension ressentie
– Très jolie couverture

Les Moins

– Aucune originalité
– Un univers mal intégré, mal retransmis et mal exploité
– Des personnages sans saveur
– Une intrigue sans enjeu
– Beaucoup trop lent à démarrer

Plume-02

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Conclusion [/su_heading]

C’est un 2/5 très généreux, pour une auteure qui ne l’a pas été du tout dans son roman.

Moi c'est Fabien, 28 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

Inscription

commodo Aenean amet, diam eget massa ipsum felis