Confessions d’outre-tombe – Martine Bégné

Thriller/Polar

confessions-d-outre-tombe

Confessions d’outre-tombe est un roman de Martine BEGNE, disponible en e-book ou en version papier, et distribué par Ipagination.

[su_heading size= »35″ margin= »0″]Quatrième de couverture [/su_heading]

« Charles Chiffonier, détective privé, n’a pas lâché le marteau et le chasse-clou pour une de ces missions ennuyeuses destinées à faire bouillir la marmite. Cette fois-ci, c’est du trouble, du mystérieux et ça sent le fric. Avec sa quête sur ses origines inconnues et un héritage tordu, Claude Grunier, client impénétrable, l’a bien hameçonné. Un drôle d’oiseau que ce personnage qui lui impose une prime rencontre à l’ombre des cyprès, dans le cimetière désert de Sarlat-la-Canéda ! De déduction en séduction, en compagnie de la délicate Odile ou de l’ensorcelante Sacha, Charles Chiffonier a la mort aux trousses. Deux balles dans la nuque réduisent au silence le premier déposant. Loin de se laisser abattre, il entend dérouler jusqu’au bout la pelote de cette ténébreuse affaire. S’esquisse alors une enquête sous haute tension… »

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Histoire[/su_heading]

Partageant sa vie entre la rénovation de sa maison, ses parents un peu trop protecteurs et les enquêtes de routine, Charles Chiffonier est un détective privé à qui tout semble réussir. Mais ça, c’est avant qu’il ne reçoive une demande d’emploi pour une affaire aussi mystérieuse qu’alambiquée impliquant Claude Grunier, personnage aussi insaisissable que détestable.  Grunier va demander à Chiffonier de se pencher sur ses origines, inconnues, afin de contester le partage de l’héritage décidé par son défunt père entre ses différents enfants. On va donc suivre les avancées de l’enquête de Chiffonier, de la réception de la première lettre de Grunier jusqu’au dénouement de l’affaire.

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Critique [/su_heading]

Comme vous l’avez sûrement remarqué, j’adore les thrillers, les romans policiers et les romans d’anticipation. Quand Ysy nous a raconté la bonne surprise qu’elle a eue avec Michel et les Transporteurs d’âmes, je me suis dit que j’allais voir si Ipagination avait des romans qui pourraient me plaire à proposer. Je suis tout de suite tombée sur Confessions d’outre-tombe, et je dois avouer que la quatrième de couverture m’a tout de suite donné envie de lire cette histoire…

Cependant j’ai bien vite déchanté. Tout au long du livre, j’ai pu sentir que l’auteur n’était pas très expérimenté, de par certaines tournures de phrases, et à cause de la plupart des personnages, un peu trop « clichés » à mon goût.

Charles Chiffonier, tout d’abord. Un peu naïf (trop, pour son métier), accordant sa confiance trop rapidement pour un détective privé… Au fur et à mesure de l’histoire, à chaque avancée qu’il fait dans son enquête, il se prend automatiquement un énorme retour de bâton qui le ralentit pour connaître le fin mot de l’histoire. Je dois bien lui reconnaître une chose : malgré son manque d’observation et de jugement, cet homme fait preuve d’une incroyable pugnacité. Il continue son enquête après s’être fait tabasser presque à mort, et alors que toutes les personnes qui l’aident directement ou indirectement se font tuer. Il en devient attachant, comme un petit frère sur lequel on doit veiller, même s’il est insupportablement malchanceux et se met toujours volontairement dans des situations impossibles. C’est malheureusement tous ces retours de bâton qui m’ont peu à peu lassée de l’histoire : Un pas en avant, trois pas en arrière, ça va quelques temps mais ça devient vite pénible.

Grunier, maintenant. L’insupportable, égocentrique Grunier. L’auteur a cette fois réussi, en coup de maître, à rendre son personnage aussi haïssable que prévu. Colérique, mystérieux, ce personnage sait se rendre odieux, et y parvient aisément. Tout au long de l’histoire il va être présent, même lorsqu’il n’est pas physiquement là, avec Chiffonier. Et tout au long de l’histoire, tout comme Chiffonier, nous allons nous demander qui, par tous les diables de l’enfer, est donc ce petit homme exécrable. C’est d’ailleurs l’un des seuls personnages qui a réussi un tant soi peu à me faire apprécier l’histoire. Il y a un certain cliffhanger à son sujet qui m’a vraiment laissée pantoise, jamais je n’aurais pu m’y attendre ! (Et, après réflexion, comment Chiffonier ne s’en est-il pas rendu compte, bon sang?!)

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Les plus et les moins [/su_heading]

Les Plus

– Le cliffhanger concernant Grunier.
– Odile, attachante malgré toute sa candeur.

Les Moins

– Chiffonier, personnage trop cliché et incompétent pour un privé
– Le rythme de l’histoire, qui avance par à-coups
– Le dénouement interminable
– L’alternance avec les passages de description d’une photo, mal insérés et donc mal compris par le lecteur

Plume-01

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Conclusion [/su_heading]

Malheureusement j’ai été très déçue par ce livre… On voit cependant que l’auteur a de très bonnes idées, mais elles ne sont pas assez bien exploitées. Le début du livre et la scène d’exposition de Chiffonier est très agréable à lire, c’est lorsque le privé accepte l’affaire que les choses deviennent moins simples. C’est peut-être le genre qui ne convient pas à l’auteur ? En tout cas ce n’est pas un thriller que je vais recommander.

Etudiante en orthophonie de 24 ans, Amaesis est tombée dans la marmite littéraire étant petite. C'est sa mère, fervente lectrice, qui lui a donné sa première dose. Tout s'est ensuite très vite enchaîné, et elle a commencé à échanger des livres avec son cousin et son frère, se découvrant une passion dévorante pour les thrillers, policiers et autres fantasy, fantastique et SF. C'est à l'adolescence et avec l'argent de poche qu'elle va découvrir à quel point les rayons livre sont très dangereux où qu'elle aille : même lorsqu'elle a une liste précise de livres en tête, ou qu'elle ne doit en acheter qu'un, elle ressort très souvent de là avec plus que ce qu'elle ne devait prendre... Au grand dam de son banquier (merci le banquier) ! Aujourd'hui, sa chambre d'enfant est remplie de livres (il y a même des piles par terre!), et elle n'a plus de place dans son appartement d'étudiante non plus (si quelqu'un vend une bibliothèque qui prend pas trop de place...), donc elle est très souvent obligée de se rabattre sur des emprunts à sa B.U. pour assouvir son besoin de lecture. Pour conclure, on avait décidé d'essayer de vous faire une petite liste de nos cinq livres préférés, afin de vous donner une petite idée de ce qu'on lit habituellement, mais ça s'est avéré impossible pour moi... Je vais donc vous proposer, comme ça, en vrac, quelques noms d'auteurs que j'apprécie tout particulièrement : - Henri Loevenbruck - Stephen King - Laurell K. Hamilton - Franck Thilliez - Mira Grant - John Ethan PY

3 Commentaires

  1. L’histoire est comment ? Parce que la 4eme de couv me donne envie et j’ai l’habitude de lire des auteurs amateurs donc le style me dérange pas

    Répondre
  2. Je suis l’auteur de ce livre, effectivement classé polars. Mais l’histoire est plus romancée d’où les photos : un autre angle de vue pour une histoire double, plus complexe.
    Le détective Charles Chiffonier est inexpérimenté. C’est sa première grande enquête. Je ne voulais pas d’un héros infaillible mais au contraire d’un mec hésitant, naïf, maladroit qui manque de flair, d’intuition. N’oublions pas qu’à l’origine il a exercé le métier de professeur de français.
    Merci de ce commentaire même si la note est dure. C’est le premier retour négatif que j’aie de la part des lecteurs qui ont bien voulu me faire part de leur ressenti.

    Répondre
    • Bonjour ! Nous sommes vraiment ravis que vous soyez tombée sur cet article, quand bien même il est négatif, et je trouve vraiment très intéressant votre point de vue, tout à fait différent de celui d’Amaesis. C’est ce qui fait la richesse de la littérature de toute façon : chacun perçoit un livre différemment.

      Si je puis vous rassurer en un sens, c’est qu’effectivement la note est sévère, mais la critique en elle-même pas tellement. D’ailleurs notre chère Amaesis a eu des difficultés à exprimer ce qu’elle a ressentie et m’a pas mal demandé conseil 🙂 Elle va très certainement vous répondre elle aussi d’ailleurs.

      En tout cas j’aime beaucoup votre explication, et malgré la note négative de ma collègue, je suis plutôt intéressé par votre roman maintenant que ce petit échange a eu lieu !

      Répondre

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

Inscription

ut venenatis, ut Praesent consequat. tristique fringilla