Dors, la nuit va te bercer – Benjamin de Marçay

Autres

Dors, la nuit va te bercer - Benjamin de MarçayLe roman est auto-édité par l’auteur, et est sorti en 2016. Je ne connaissais pas, je l’avoue, avant que nous soyons contacté par l’auteur via Twitter. Vous commencez à me connaître, je suis très réticent aux livres numériques, voire complètement réfractaire, mais j’ai trouvé l’intrigue et les premières pages très intéressantes, aussi ai-je accepté de le lire et d’en faire une critique. La voici !

[su_heading size= »35″ margin= »0″]Quatrième de couverture[/su_heading]

« François accompagne sa mère en fin de vie.
Katherine vient d’apprendre l’agression terrible de son fils.
Fred se bat contre un cancer du sein.

Ces trois femmes ne se connaissent pas et pourtant elles se trouvent dans cet hôpital au même moment.

Ascenseur qu’elles empruntent tombe en panne.

Elles sont s’écouter, se découvrir, s’émouvoir, se confier.
Car parfois, il est plus facile de parler à de parfaites inconnues … »

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Critique[/su_heading]

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai beaucoup aimé le principe de départ : trois femmes qui souffrent, de manière différentes, et qui vont se retrouver coincés à l’endroit où elles n’ont aucune envie de rester : l’hôpital.
De manière générale, l’histoire ne m’a pas déçue, et les promesses de la quatrième de couverture ont été tenues. La découverte de l’histoire de ces trois femmes, et des épreuves qu’elles rencontrent aujourd’hui, a été vraiment agréable et j’ai trouvé ça plutôt bien amené par l’auteur.
Le seul petit bémol à ce sujet est que je trouve que ça va vite. Les trois femmes se livrent un peu rapidement aux autres, s’abandonnent très vite, et j’ai du mal à imaginer ça dans une vraie cabine d’ascenseur.

En suivant les histoires de chacune, il vient forcément se greffer des petites intrigues à ce huis-clos. J’ai surtout aimé l’histoire concernant le fils de Katherine, et l’intrigue qui en découle. Pour le coup j’ai vraiment trouvé ça réaliste, et j’aurai même aimé en connaître encore plus.
Ensuite, de manière générale, chaque histoire est touchante.

Au niveau des personnages, j’avoue ne pas avoir été particulièrement touché par ces trois femmes. Même si elles ont leur blessures, la rapidité entre leur rencontre et leurs confidences fait que je n’ai pas forcément réussi à m’identifier à elles en dehors de leur épreuves.
Par contre, les autres personnages, tous ceux qui viennent autour, le fils de Katherine par exemple, sont très intéressants, et j’ai préféré les chapitres qui tournent autour de ces « personnages secondaires« .

Le récit est plutôt rythmé. Un huis-clos est toujours un exercice difficile parce qu’on peut facilement finir par tourner en rond. Ici ce n’est pas le cas. Les scènes dans l’ascenseur sont bien tournées, et sont surtout entrecoupées par toutes les autres qui tournent autour des autres personnages.
En plus du rythme très bien dosé, j’ai trouvé la plume de Benjamin de Marçay efficace. Pas de grandes envolées lyriques ni de suspens forcé ou de dénouements faciles. Un style simple, sans trop de descriptions, qui est, je pense, le style le plus adapté à ce type de récit, bien plus tourné vers le fond que sur la forme.

La fin, ou les fins, si on peut en compter une par personnage principal, restent ouvertes, et permettent d’imaginer, chose que j’ai faite durant de nombreuses minutes après avoir fermé le livre. J’ai trouvé ça assez efficace dans ce cas, et plutôt malin. On ne sait finalement pas si tout ira bien pour tout le monde, mais le lecteur peut imaginer tous les scenarii possibles.

Le roman est très actuel. Déjà par sa forme et la plume de l’auteur, qui ne fait pas vraiment chichis, mais aussi parce qu’il évoque des sujets de société, parfois tabous, parfois décomplexés. Le cancer du sein est souvent caché par les femmes, tout comme l’homosexualité (qu’il soit chez les hommes ou chez les femmes), la maladie ou la faiblesse, morale ou physique, de manière générale.
De ce côté-là, je trouve que Benjamin de Marçay en parle toujours avec bienveillance, et j’ai trouvé ça très intéressant, ajoutant évidemment une touche émotionnelle et affective envers les personnages. Le livre peut pousser à réfléchir sur certains sujets, et c’est toujours quelque chose de positif quand c’est bien fait.

Pour conclure, j’ai plutôt passé un bon moment en lisant « Dors, la nuit va te bercer« . Je ne me suis pas ennuyé, mais la plupart des qualités de ce roman, pour ma part, sont occultés par quelques petits défauts.

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Les plus et les moins [/su_heading]

Les Plus

– Le principe de départ, intéressant
– Des personnages « secondaires » touchants
– Le rythme du récit, bien dosé
– Un plume simple mais efficace
– Fait réfléchir sur des sujets encore tabous, avec bienveillance

Les Moins

– Les trois femmes principales, un peu distantes
– Elles brisent la glace très (trop ?) rapidement
– J’aurai aimé qu’il aille un peu plus loin dans les intrigues

Plume-03

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Conclusion [/su_heading]

A chaud, après l’avoir fermé, c’était un petit 3 que je comptais donner. Mais finalement, avec le recul, c’est un trois bien mérité, pour un livre qui se lit rapidement tout en étant intéressant.

Moi c'est Fabien, 28 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

Inscription

ut dapibus odio Donec accumsan vel, Aenean elit. velit, pulvinar