Imaginales 2016

On y était !

affiche-imag

Ce weekend, du 25 au 29 mai se déroulaient les Imaginales édition 2016 à Epinal, et nous y avons fait un petit tour vendredi, sous un temps plutôt clément !

[su_heading size= »35″ margin= »0″]Les Imaginales, qu’est-ce que c’est ? [/su_heading]

C’est un festival littéraire créé en 2002 par la ville d’Epinal qui n’a pas cessé de s’agrandir depuis sa création et qui est devenu depuis l’un des premiers salons internationaux de littérature et d’imaginaire selon leur site officiel. L’an passé, plus de 25 000 visiteurs avaient pu profiter du festival sur le site du Cours à Épinal, le long des rives de la Moselle. On peut y profiter d’expositions, de conférences, de cafés littéraires et de concerts entre deux visites de la tente principale dans laquelle on peut aller à la rencontre des auteurs en dédicace, acheter leurs livres sur place ou apporter nos propres exemplaires pour les faire parapher, acheter des goodies des Imaginales (affiches des anciennes éditions par exemple) ou se rafraîchir à la buvette.

L’édition de cette année avait pour invités non seulement des auteurs francophones, mais aussi des hôtes internationaux anglophones, qu’ils soient écrivains ou artistes.

[su_heading size= »35″ margin= »0″]Le Prix Imaginales[/su_heading]

Les Imaginales, c’est aussi l’occasion de remettre des prix aux auteurs, notamment grâce au Prix Lycéen, au Prix Collégien et au Prix des Écoliers. Le principe est simple : chaque année, une sélection de plusieurs livres est faite (cinq chez les lycéens, selon mon expérience personnelle), et ces livres circulent dans les classes des établissements participants. Les élèves participent sur la base du volontariat et se réunissent plus ou moins régulièrement pour débattre de leurs lectures et de leurs préférences quant aux livres. Les élèves vont ensuite se réunir pour voter pour leur livre favori, d’abord au niveau de l’établissement scolaire, puis une délégation d’élèves est choisie pour aller à la rencontre des élèves des autres établissements pour débattre à nouveau puis voter pour le livre de la sélection qui va remporter le Prix cette année là. Cette année, c’est jeudi que la remise des Prix à eu lieu, je n’ai donc pas pu y assister.

J’ai moi-même pu remettre à Pierre Pevel le prix Imaginales lycéen en 2009 pour Les Lames du Cardinal !! L’année d’avant, en 2008, c’était Henri Loevenbruck qui avait remporté le Prix pour son excellente trilogie La Moïra, que j’avais eu l’occasion de lui faire dédicacer (et d’ailleurs, à mon grand dam, je n’avais pas réussi à aligner trois mots cohérents… Et pourtant, presque dix ans plus tard, nous avons eu l’occasion d’échanger pour notre rubrique Le Mot de l’Auteur !).

[su_heading size= »35″ margin= »0″]Autre curiosités aux Imaginales[/su_heading]

Les Imaginales, ce sont aussi des spectacles dans les différents théâtres et lieux de concerts de la ville (samedi soir, Naheulband s’est d’ailleurs produit à la Souris Verte), un speed dating pour les écrivains amateurs afin de venir convaincre un éditeur concernant notre manuscrit (très impressionnant, j’ai pu moi même le tester), une soirée RP IRL à la BMI d’Epinal, et toujours à la BMI une journée masterclass de formation à l’écriture.

[su_heading size= »35″ margin= »0″]Notre journée aux Imaginales[/su_heading]

N’ayant pas eu l’occasion de retourner au festival depuis 2011 et étant en vacances scolaires pour cette édition, je me suis dit que ça pourrait être sympa de retourner aux Imaginales, et pourquoi pas de recroiser quelques têtes connues… Je n’ai pas été déçue ! Vendredi j’ai donc pris ma journée pour faire un retour nostalgique à Epinal, dans les allées du parc du Cours. En arrivant, j’ai rapidement été impressionnée par l’essor qu’a pris le festival : en 2011 il y avait la tente des auteurs, la Bulle des jeux où on trouvait quelques jeux de société et les deux Magic Mirror, salles de conférences et de cafés littéraires éphémères. Cette année, que nenni ! Des dizaines de tentes plus ou moins grandes parsemaient le parc, chacune avec des activités différentes !

Remise de ma surprise, j’ai pu flâner entre elles et m’arrêter parfois avant d’entrer dans la tente des auteurs, Graal suprême pour moi et hantise de mon banquier. J’ai donc eu l’occasion d’échanger avec la Breizh Steampunk Society qui présentait des machines toutes plus étonnantes les unes que les autres, démonstrations à l’appui face à un public estomaqué (d’ailleurs, les radiateurs ne sont pas ce que l’on croit…). Après un rapide tour dans la tente aux jeux (« Pourquoi j’ai pas de souuuuuuuuuuuus ! ») et la tente réservée au coin science (« Oh ! Des petites météorites ! Ouaaaah mais c’est ce mini truc qui fait des trous grands comme ça ??! »), j’ai également pu admirer des costumes confectionnés en véritable cuir (très lourds), des chapeaux magnifiques, des lunettes steampunk absolument renversantes, et échanger avec quelques auteurs dont vous entendrez sûrement bientôt parler avant d’enfin entrer dans le Saint des Saints : la « tente où les auteurs sont là et où on peut acheter des livres ».

« Bon, chéri, j’ai reçu mon salaire ce matin, je dois faire le mois avec…. Pas plus de deux livres, hein ? Tiens, garde ma carte bancaire. »

Après cette concession énorme pour mon petit portefeuille au régime, nous avons enfin pu rentrer sous la tente… Et nous avons tout de suite étouffé sous une atmosphère pesante de chaleur, de corps pressés les uns contre les autres et de moiteur ambiante (n’oublions pas qu’il faisait près de 30°C ce jour là : j’ai cru mourir desséchée à plusieurs reprises). Après un premier tour rapide des lieux, j’ai réussi, la mort dans l’âme, à arrêter mon choix sur deux livres, après un interminable débat intérieur (j’avais une présélection de 7 livres, et encore je m’étais forcée à éviter certains stands de maisons d’éditions trop « à risques » pour mon maigre salaire d’étudiante). J’ai donc pu faire dédicacer l’un des deux (encore une fois, vous en entendrez parler plus tard) par un jeune auteur très dynamique et ouvert à la discussion (John Ethan PY, si vous passez par ici, merci du moment que vous m’avez accordé, et j’arrive toujours à lire votre écriture manuscrite, pas de crainte à avoir !).

Enfin, nous avons fait un tour par la buvette (rassurez vous on a été raisonnables, mais on avait perdu au moins douze litres d’eau tellement il faisait chaud : il fallait qu’on s’hydrate !) avant de quitter doucement le site du festival, jusqu’à l’an prochain !

Etudiante en orthophonie de 24 ans, Amaesis est tombée dans la marmite littéraire étant petite. C'est sa mère, fervente lectrice, qui lui a donné sa première dose. Tout s'est ensuite très vite enchaîné, et elle a commencé à échanger des livres avec son cousin et son frère, se découvrant une passion dévorante pour les thrillers, policiers et autres fantasy, fantastique et SF. C'est à l'adolescence et avec l'argent de poche qu'elle va découvrir à quel point les rayons livre sont très dangereux où qu'elle aille : même lorsqu'elle a une liste précise de livres en tête, ou qu'elle ne doit en acheter qu'un, elle ressort très souvent de là avec plus que ce qu'elle ne devait prendre... Au grand dam de son banquier (merci le banquier) ! Aujourd'hui, sa chambre d'enfant est remplie de livres (il y a même des piles par terre!), et elle n'a plus de place dans son appartement d'étudiante non plus (si quelqu'un vend une bibliothèque qui prend pas trop de place...), donc elle est très souvent obligée de se rabattre sur des emprunts à sa B.U. pour assouvir son besoin de lecture. Pour conclure, on avait décidé d'essayer de vous faire une petite liste de nos cinq livres préférés, afin de vous donner une petite idée de ce qu'on lit habituellement, mais ça s'est avéré impossible pour moi... Je vais donc vous proposer, comme ça, en vrac, quelques noms d'auteurs que j'apprécie tout particulièrement : - Henri Loevenbruck - Stephen King - Laurell K. Hamilton - Franck Thilliez - Mira Grant - John Ethan PY

2 Commentaires

  1. Je n’ai jamais eu l’occasion d’y aller mais j’adorerai ! L’année prochaine j’espère que vous prendrez et publierez quelques photos, ça peut être sympa ! :p

    Répondre
    • Honnêtement, c’est un chouette festival que je recommande vivement !
      Ah je n’y avais pas pensé pour les photos, mais pourquoi pas ! Peut-être pour Le Livre Sur La Place qui a lieu bientôt à Nancy et où j’irai sûrement faire un tour ? 😉

      Répondre

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

Inscription

felis Praesent venenatis Lorem elit. ut accumsan