La Geste des Braves – Tome 1 : La guerre des rois – Fox Miliveles

Fantasy

Sorti il y a moins d’un an, en auto-édition et grâce à un financement participatif, La guerre des rois est le premier tome de la saga La Geste des Braves de l’auteure française Fox Miliveles.

Quatrième de couverture

« Après cinq ans de famine, de malheur et de guerre, le royaume d’Enselant est plongé dans le chaos. À bout de forces, son peuple se raccroche à une ancienne prophétie qui annonce la chute du roi Sicard et le retour à la lumière. Bientôt vont s’affronter les armées du souverain et celles d’un jeune chevalier qui a pris la tête de la révolte. Brave et fier, il incarne un espoir de renouveau, dont la force emporte comme une vague l’ancienne dynastie.
Mais tout juste arrivé au pouvoir, le jeune Lodève comprend que la partie n’est pas encore jouée, car à chaque nouveau pas sa couronne vacille, tandis que les envieux décomptent les jours jusqu’à sa chute. Les cinq braves qui l’entourent sauront-il l’aider à défendre son règne et à imposer sa lignée ?

Plongez dans l’ombre du pouvoir et découvrez le grand dessein qui bouleversera à jamais l’histoire des Cinq Royaumes.« 

Critique

J’avoue avoir commencé ce livre avec un à-priori très positif ! La couverture est jolie, la quatrième est pleine de promesses, et le titre, à la fois de la saga mais de ce tome, promettent également pas mal de choses !

Le prologue est intéressant, et permet de mettre en place les différents personnages principaux, et un certain background au royaume d’Enselant où se déroule l’intrigue. Un peu long, parfois obscur sur certains points (description physique des personnages notamment), voire un peu confus, pour ma part, il ne m’a pas permis de rentrer complètement dans cette histoire.

Malheureusement, le premier chapitre est du même acabit. J’ai été surpris, dans un premier temps, de voir que la moitié de la quatrième de couverture a été déjà traitée dans le prologue d’une vingtaine de pages.
Le chapitre un, et ceux qui suivent ensuite, sont un peu entre les deux parties de la quatrième.
Il ne passe pas grand chose, pour éviter de dire rien, pendant un long moment. Il y a seulement une petite intrigue avec l’ancienne famille royale qui vient d’être destituée, réglée en quelques paragraphes, et c’est tout. Il faut attendre le chapitre 5 et la page 125 pour que quelque chose se mette vraiment en place, et encore, sans être particulièrement passionnant.
Même le sacre de Lodève, ou son mariage, ne sont pas assez approfondis. On sent, en tant que lecteur, mais aussi parce que les personnages le pensent, que la femme qu’il a choisi représente un coup de maître, lui offrant la légitimité qu’il cherche et donc d’asseoir son pouvoir. Mais dans la pratique, on ne ressent absolument pas l’impact de ce choix.
Mais, à partir ce moment-là, on commence vraiment à rentrer dans l’histoire, malgré le calme plat qui régnait jusqu’à lors. Une intrigue un peu secondaire m’a beaucoup plu, concernant les deux princesses, filles de Lodève l’usurpateur.

La fin du livre est tout de même particulièrement à la hauteur, et nous fournit une bataille de haut vol, décrite à la perfection !

Pour résumer ce que je pense de l’intrigue et de la narration en général, je dirais avoir l’impression que l’auteure s’est attardée sur des choses peu importantes, négligeant certaines bases et des intrigues qui auraient mérité plus d’attention. A la sortie du livre, j’avoue être incapable de ne citer ne serait-ce qu’une caractéristique physique d’un des personnages. Pire encore, je ne saurais même pas dire quel est le rôle ou la fonction de chacun des personnages (notamment les conseillers du roi) car très peu sont vraiment approfondis. Évidemment, ce sont des choses qui empêchent vraiment de rentrer dans l’histoire.
Heureusement que les deux petites princesses, et Vivance leur précepteur, sont là !

Il s’agit d’un livre assez court, moins de 300 pages en format semi-poche. Malgré tous les défauts signalés plus haut, je n’ai pas forcément passé un mauvais moment. Mais j’avoue avoir attendu longtemps que quelque chose de vraiment intéressant se dégage de l’intrigue.
Je pense aussi que « La guerre des rois » n’est pas un titre adapté du tout à ce tome, car, à aucun moment, on ne ressent ce titre dans l’histoire.

En vrai, j’ai quand même apprécié l’ambiance du roman. La plume de l’auteure est vraiment agréable, et m’a même appris plusieurs mots (!), et la narration est très fluide. Mais, en dehors de ces points, et de la présence des deux princesses, je n’ai malheureusement pas grand chose de positif à rajouter.

C’est loin d’être un mauvais livre, ou une catastrophe. Ce n’est pas vraiment mon rôle, et j’espère que ça ne sera pas mal interprété, mais je pense vraiment que le titre du tome ainsi que la quatrième doivent être remaniés pour mieux correspondre au contenu et ne pas faire de fausses promesses !
J’avoue être tout de même assez intrigué pour découvrir la suite, malgré la note qui, vous vous en doutez, ne sera pas positive.

Les plus et les moins

Les Plus

– Une jolie couverture
– Lastelle, Letana, les deux princesses
– Vivance, le précepteur
– La bataile, très imagée et réussie !

Les Moins

– Un contenu qui ne correspond pas aux promesses de la couverture
– Il ne se passe rien entre les pages 40 et 130
– Intrigue qui aurait mérité de s’arrêter sur certains points
– Où sont les descriptions des personnages ?

Conclusion

Si nous avions des 0.5, j’aurai mis un 2.5/5. Ici, le 3 est « symbolique », car, encore une fois, ce n’est pas du tout au mauvais livre ! Je suis curieux de découvrir la suite.

Moi c'est Fabien, 28 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

Inscription

consequat. sit elit. leo. risus libero