Là où tombe la pluie – Catherine CHANTER

Dystopie Thriller/Polar

Là où tombe la pluie est un roman de la rentrée littéraire 2015, et c’est une amie libraire qui me l’a conseillé. Il a été écrit par Catherine CHANTER, et a été lauréat en 2013 du prix Lucy Cavendish. Premier roman de l’auteur qui a déjà plusieurs nouvelles et poèmes à son actif, Là où tombe la pluie est décrit par ELLE UK comme étant « Un roman obsédant dans lequel des gens ordinaires sont pris au piège de situations extraodinaires ».

[su_heading size= »35″ margin= »0″]Quatrième de couverture[/su_heading]

« Accusée de meurtre, Ruth Ardingly est assignée à résidence. Enfermée, rejetée de tous, elle entreprend de reconstruire le puzzle de la tragédie qui a détruit son mariage et sa famille.

Quelques années auparavant, Ruth et son mari Mark quittent Londres pour fuir leurs souvenirs et reconstruire leur vie. Ils emménagent à La Source, la maison de leurs rêves. Tandis que le monde fait face à une sécheresse hors du commun, leur propriété est mystérieusement épargnée. Le couple s’attire la jalousie de ses voisins agriculteurs, la curiosité du gouvernement mais aussi le fanatisme d’une secte, La Rose de Jéricho, dirigée par une femme étrange, Amélia.

Ses membres s’insinuent dans la vie de Ruth et Mark, de leur fille, Angie, et de leur petit-fils, Lucien. L’emprise d’Amélia sur Ruth grandit de jour en jour, au grand désarroi de son mari. Les relations s’enveniment entre les habitants de La Source, la tension monte et atteint son point culminant avec un crime odieux. Le meurtrier se cache parmi ses plus proches confidents, Ruth en est sûre.

Seule dans cette enclave, elle se décide à affronter ses plus grandes peurs pour comprendre ce qu’il s’est vraiment passé cette nuit-là à La Source. »

Là où tombe la pluie nous plonge dans un futur proche où une sécheresse ravage le monde et réduit le système agricole à néant.

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Histoire[/su_heading]

On va suivre Ruth Ardingly dans sa quête de la vérité, pour savoir qui a tué son petit-fils Lucien.

Assignée à résidence pour le meurtre de l’enfant, elle est certaine de son innocence, même si elle est la seule à en être certaine : même son mari ne sait plus si il peut la croire.

Jusqu’où Ruth va-t-elle devoir aller pour enfin découvrir la vérité ? Reviendra-t-elle indemne de sa quête éperdue pour enfin savoir comment et par qui est mort son petit Lucien ?

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Critique[/su_heading]

D’une qualité d’écriture fort agréable pour un premier roman, Là où tombe la pluie a été l’un de mes coups de cœur de la rentrée littéraire. Ce huis clos introspectif, véritable fable d’anticipation nous plonge dans l’histoire de Ruth, assignée à résidence suite à l’attente de son jugement pour le meurtre de son petit-fils Lucien.

En effet, Ruth et son mari ont acheté La Source pour s’éloigner de la ville et refaire leur vie dans une ferme, et après quelques temps de bonheur parfait, les choses se sont dégradées : une sécheresse terrible va toucher le monde entier et pousser tous les agriculterus du coin à la faillite. Seulement, à La Source, il continue de pleuvoir, et les récoltes sont toujours aussi abondantes. La quête de Ruth pour découvrir la vérité va permettre à l’auteur d’aborder une multitude de sujets avec brio : l’emprise psychologique, le fanatisme, l’amour, les relations familiales, la folie…

Ce livre nous pousse à nous poser des questions sur tous les sujets qu’il aborde. De l’extérieur, on se rend bien compte, nous, de l’emprise qu’à Amélia sur Ruth et les autres femmes, et on comprend à demi-mot les relations qu’elles entretiennent « au nom de la Rose ». Mais on suit avec consternation la descente aux Enfers de Ruth, la dégradation de ses liens avec son mari et l’emprise de plus en plus forte d’Amélia sur elle. Un peu naïve, Ruth est terriblement attachante, et même si on doute quelques fois de sa santé mentale (en même temps qu’elle en doute elle même souvent), on ne peut s’empêcher de l’adorer.

Durant toute l’enquête qu’elle va mener pour savoir qui a tué son petit-fils, Ruth va porter ses soupçons sur plusieurs de ses proches, et nous sommes obligés de partager ses doutes, n’ayant pas plus d’informations qu’elle, informations qui sont plus que plausibles. Le rythme de l’histoire est parfaitement équilibré, et le dénouement de l’histoire est vraiment bien amené, sur un suspense qui devient presque insoutenable sur les dernières pages. J’ai vraiment adoré ce livre.

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Les plus et les moins[/su_heading]

Les Plus

– Les personnages, tous plus attachants les uns que les autres

– Les thèmes abordés avec brio, qui nous font nous questionner sur beaucoup de choses

– Le rythme du récit et la façon d’écrire de l’auteur

Les Moins

– Certains passages de l’histoire, un peu difficiles à lire pour les plus jeunes

– Certains thèmes abordés, trop sombres pour les plus jeunes

 

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Conclusion[/su_heading]

Ce roman mérite bien sa place de « révélation de la rentrée littéraire ». Il est vraiment agréable à lire et je l’ai adoré. Il nous fait nous questionner et réfléchir sur les thèmes qu’il aborde, par exemple l’économie d’eau, mais n’est pas à mettre entre les mains des plus jeunes (il aborde comme thème sous-jacent les sectes et leurs dégâts sur leurs membres, les relations lesbiennes…). Je le recommande vivement.

Etudiante en orthophonie de 24 ans, Amaesis est tombée dans la marmite littéraire étant petite. C'est sa mère, fervente lectrice, qui lui a donné sa première dose. Tout s'est ensuite très vite enchaîné, et elle a commencé à échanger des livres avec son cousin et son frère, se découvrant une passion dévorante pour les thrillers, policiers et autres fantasy, fantastique et SF. C'est à l'adolescence et avec l'argent de poche qu'elle va découvrir à quel point les rayons livre sont très dangereux où qu'elle aille : même lorsqu'elle a une liste précise de livres en tête, ou qu'elle ne doit en acheter qu'un, elle ressort très souvent de là avec plus que ce qu'elle ne devait prendre... Au grand dam de son banquier (merci le banquier) ! Aujourd'hui, sa chambre d'enfant est remplie de livres (il y a même des piles par terre!), et elle n'a plus de place dans son appartement d'étudiante non plus (si quelqu'un vend une bibliothèque qui prend pas trop de place...), donc elle est très souvent obligée de se rabattre sur des emprunts à sa B.U. pour assouvir son besoin de lecture. Pour conclure, on avait décidé d'essayer de vous faire une petite liste de nos cinq livres préférés, afin de vous donner une petite idée de ce qu'on lit habituellement, mais ça s'est avéré impossible pour moi... Je vais donc vous proposer, comme ça, en vrac, quelques noms d'auteurs que j'apprécie tout particulièrement : - Henri Loevenbruck - Stephen King - Laurell K. Hamilton - Franck Thilliez - Mira Grant - John Ethan PY

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

Inscription

Donec vulputate, dapibus velit, eget Donec neque. pulvinar vel, risus consequat. nec