Le Cycle des Anges – Tome 2 : L’Empire des Anges – Bernard Werber

Et la suite... ? Science-Fiction

lempiredesanges

L’Empire des anges est un roman de science-fiction. Écrit par Bernard Werber et paru en 2000, il clôture le Cycle des anges, et est la suite des Thanatonautes.

Attention, l’article qui suit contient évidemment nombre de révélations sur les Thanatonautes. Pour retrouver la critique de ce premier tome, cliquez ici.

[su_heading size= »35″ margin= »0″]Quatrième de couverture [/su_heading]

Que pensent les anges de nous ?
Quelle est leur vision de notre espèce grouillant sur la terre ?
Bernard Werber nous fait découvrir le paradis comme un nouveau territoire où des êtres qui nous veulent du bien essaient de nous sauver malgré nous.
Aussi original que Les Fourmis, aussi troublant que Les Thanatonautes, aussi passionnant que Le Père de nos pères, L’Empire des anges nous convie à un voyage inédit dans l’au-delà.
Bernard Werber y confirme un talent unique de romancier d’aujourd’hui, internationalement reconnu, et n’hésite pas à mettre à l’épreuve de l’aventure romanesque comme des réalités scientifiques ou philosophiques, ses surprenantes intuitions.
L’Empire des anges n’est-il pas effectivement le meilleur endroit pour observer l’humanité en marche ?Le Paradis n’est-il pas la dernière frontière à explorer après le ciel, la terre, la mer et les étoiles ?

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Histoire [/su_heading]

Michael Pinson et ses compagnons Thanatonautes Raoul et Amandine, après avoir découvert ce qui se trouve au delà de la mort, sont tués lors du crash de Boeing 747 provoqué par les Anges. Arrivant au fameux jugement et à la pesée de son âme, qu’il avait découvert en tant qu’humain et dévoilé au monde entier le processus, il se retrouve sauvé par … Émile Zola, son « avocat », chargé  de plaider sa cause auprès des Archanges. Entamant une plaidoirie à base de « J’accuse … », les Archanges finissent par ciller et acceptent que Michael échappe à une énième réincarnation humaine et devienne lui même un Ange.

Désormais accepté au Paradis en tant qu’Ange, il va bénéficier du savoir d’Edmond Wells, son Ange Instructeur, afin de réaliser sa mission d’Ange : influer sur la vie des trois humains qui deviennent à sa charge, de la naissance au décès, afin d’en libérer au moins un du cycle des réincarnations. Ses humains ? Venus, une future actrice américaine, Igor, une brute épaisse à la vie très difficile, de nationalité russe, et Jacques, un pseudo-écrivain.

Se prenant rapidement au jeu, s’amusant de tirer des ficelles et voir ses humains réagir en conséquences, Michael est vite rattrapé par son ami de toujours, Raoul Razorbak, accompagné de Freddy Meyer, le vieux rabbin Thanatonaute, qui cherchent à savoir ce qu’il y a au-dessus des Anges, et n’hésitent pas à pousser Michael à les rejoindre. D’abord peu intéressé, puis de plus en plus frustré de voir ses humains ne pas comprendre les signes qu’il leur envoie, Michael délaisse un peu ses protégés pour partir à l’aventure avec ses compagnons. Y a t-il quelque chose au-dessus des Anges ? Y aurait-il des Dieux ?

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Critique [/su_heading]

Le livre est vraiment plein de promesses. Vu la façon dont j’ai dévoré les Thanatonautes, j’attendais réellement la suite avec impatience. Le début m’a beaucoup plu, que ce soit le « procès » de Michael par les Archanges, et la défense plutôt drôle qu’utilise Émile Zola, ainsi que le concept de s’occuper de trois humains, en essayant de les guider au mieux, avec des pouvoirs limités (comme leur envoyer des songes ou des rêves pour leur faire choisir un chemin plutôt qu’un autre). Le libre arbitre des humains, face à l’Ange qui essaie de les guider au mieux pour les sortir de leur éternel recommencement, était assez intéressant à lire.
Puis, avec l’arrivée de Raoul et Freddy, et la promesse d’une nouvelle aventure, on en frisonne d’avance, en se rappelant les surprises que nous avait réservé le tome précédent.

Malheureusement, j’ai trouvé l’histoire très longue à se mettre en place. La vie des humains à la charge de Michael sont inintéressantes au départ, puisqu’on suit leur naissance et leur enfance, bien que la curiosité nouvelle nous tient en haleine sur les premiers chapitres, et lui-même met très longtemps à accepter de suivre ses amis à l’aventure. Heureusement, tout ceci est sauvé par le découpage des chapitres, qui sont très courts, comme pour le tome précédent, et qui donnent un vrai rythme au récit.
De plus, le nouvel objectif fixé par les ex-Thanatonautes, à savoir découvrir ce qu’il y a après les Anges, a comme un gout de déjà vu, et la mécanique s’affaiblit fatalement. Cette quête m’a du coup bien moins intéressé que celle de savoir ce qui se trouve après la Mort.
La première moitié du livre est donc très en dessous de mes attentes.

Heureusement, tout ceci gagne en intensité, en mystère, en révélation et en intérêt à partir de la seconde partie, lorsque Michael accepte enfin de suivre ses amis dans l’aventure, et laisse ses humains se débrouiller tous seuls.
Les découvertes des trois compagnons (plus la nouvelle muse de Freddy, dont je tairais le nom) m’ont surpris, et fort intéressé. De plus, les histoires respectives des trois humains à la charge de Michael gagnent elles aussi en intensité et en intérêt, car arrivés à l’âge adulte, leur vies prennent des tournants et leurs destins finissent même par se croiser. Venus, Igor et Jacques ont désormais un passé qui nous a été raconté, ce qui nous a permis de cerner les personnages, de les apprécier ou non, et leur vécu devient important dans leurs décisions.

Dans la globalité, nous retrouvons les mêmes personnages que pour les Thanatonautes, et les quelques personnages ajoutés apportent vraiment une plus-value. Edmond Wells notamment, qui deviendra, au fil du temps, un fidèle conseiller de Michael. Les âmes que ce dernier a à sa charge deviennent réellement intéressantes qu’à partir de l’âge adulte.

Je regrette également la perte de toutes ces critiques sur le monde en général qui caractérisaient les Thanatonautes, et qui m’avaient beaucoup intéressées, bien qu’il reste quelques pistes de réflexion dans ce tome.

Pour conclure, je crois que j’attendais bien trop de choses de cette suite, bien que je pense que reprendre plus ou moins la même mécanique sur plusieurs tomes ne peut que les desservir de plus en plus, et que le récit met bien trop de temps à gagner en rythme et en intrigue.

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Les plus et les moins [/su_heading]

Les Plus

– Le découpage du livre et les personnages (qui restent sensiblement les mêmes que dans le tome 1)
– L’utilisation du concept d’Anges Gardiens
– La deuxième partie du récit, très rythmée et pleine de rebondissements
– Les découvertes faites lors des aventures de nos héros
– La vie très trois humains, très bien retracée, avec réalisme, bien que manquant cruellement de rythme et d’intérêt au début.

Les Moins

– Le récit est très long à gagner en intensité
– Le concept d’aller toujours plus loin s’essouffle déjà, à mon sens, dans ce deuxième tome
– Beaucoup moins de prises de position et de pistes de réflexion sur le fonctionnement du monde dans sa généralité.

Plume-02

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Conclusion [/su_heading]

L’aventure fut beaucoup moins palpitante que pour le tome précédent, mais ça reste un livre qui m’a plu dans son ensemble.

Moi c'est Fabien, 28 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

Inscription

dapibus elit. vel, nec dolor. elementum neque. mattis porta. adipiscing