Mila – Dominique Durand

Fantastique Romance

mila-dominique-durandRencontré au hasard dans ma librairie habituelle lors d’une séance de dédicace, j’ai été tout de suite attiré par les livres de Dominique Durand, notamment de part leurs magnifiques couvertures. J’ai finalement longuement conversé avec un auteur passionné qui a su me faire craquer : deux livres, dédicacés donc, sont venus rejoindre ma bibliothèque ! « Ce que murmurent les étoiles » et, le livre dont je vous parle aujourd’hui, « Mila », sorti en cette fin d’année !

[su_heading size= »35″ margin= »0″]Quatrième de couverture[/su_heading]

« Ce matin du 5 mars 2015, j’émergeais d’une longue année de coma à l’hôpital Percy Clamart et prenais connaissance du diagnostic : l’accident avait provoqué une perte totale de ma mémoire.
Ce matin du 5 mars 2015, je serrais dans mes bras ma propre fille Camille en réalisant qu’elle n’était pour moi qu’une parfaite inconnue.
Pour me reconstruire, je devais reprendre une vie normale, suivre un traitement adapté, mais rien ne s’est passé comme prévu. Sans doute aurais-je dû me méfier ?
Comment aurais-je pu imaginer l’extraordinaire aventure que je venais de vivre des côtes australes jusqu’aux terres gelées du grand continent blanc ? Qui était celle qui m’attendait quelque part, cloîtrée dans une geôle, prisonnière de syndromes étonnants encore plus puissants que les miens.
De ma mémoire chancelante émergeait une seule certitude : je devais la retrouver pour connaître l’incroyable vérité, celle que les plus hautes instances internationales avaient tenté de dissimuler. Je disposais pour cela de très peu d’indices :
Juste quatre lettres qui dansaient jour et nuit dans ma tête, comme une musique entêtante,
Juste quatre lettres, d’une importance capitale pour ma survie :

M I L A »

Je vais, encore une fois, sauter la partie « Histoire« , car tout ce que je pourrai rajouter en révélera beaucoup trop.

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Critique [/su_heading]

Comme dit dans l’introduction, j’ai rencontré Mila et Dominique Durand par hasard. L’auteur Vendéen, région où je réside depuis peu, m’a tout de suite séduit en me parlant de ses livres, et j’ai trouvé la couverture de Mila absolument magnifique.

Pour rentrer dans le vif du sujet, j’ai trouvé le narration très, très bonne. Lorsque je suis rentré chez moi l’après-midi même, je me suis posé et ai lu les premières pages de Mila. La première page finie, j’ai regardé ma compagne, lui ai tendu le roman, et lui ai demandé de lire la première page. L’introduction d’abord, part d’une très bonne idée de mise en scène, et accueille tout le phrasé poétique de l’auteur. Une fois finie à son tour, elle m’a rendu le roman avec le regard du « ouais, ça part très bien ! »
Dans l’ensemble, je n’ai absolument rien à reprocher à la plume de Dominique Durand, qui a su me faire vivre cette histoire, et à m’évoquer des tas de choses dans ses descriptions.

J’ai trouvé l’histoire originale. Je ne me souviens pas vraiment avoir déjà lu quelque chose qui ressemblait de près à Mila, et ç’a été une agréable découverte. J’ai bien aimé la montée en puissance du récit et de la tension, avec quand même des passages plus calmes, où les personnages sont approfondis. L’idée d’insérer une touche de fantastique dans cette romance est vraiment très bien amenée, et j’ai adoré. D’ailleurs, je trouve qu’on peut même se poser la question « n’est-ce pas plutôt une touche de romance qui a été intégrée dans une historie fantastique ?« .
Je ne me suis pas ennuyé une seule fois dans ce roman de presque 400 pages, d’autant que l’histoire, même avec le côté fantastique qui survient, est crédible ! Et ça ne la rend que plus appréciable. Tout ce qui est raconté m’a paru réel et surtout possible, ce qui aide forcément à se sentir dans le récit.
De plus, une grande partie de l’intrigue se déroule en France, et ça fait du bien ! D’autant que le livre arrive à nous faire voyager tout en parlant des régions que l’on connait. Par la suite, c’est vrai que l’histoire se déporte ailleurs, mais dans des pays peu représentés, ce qui est vraiment un bon point.

Les personnages, eux, sont également bien fichus. Certes, il n’y en a pas beaucoup. Mais mieux vaut des personnages intéressants peu nombreux, que pléthore d’inutiles. François Marchal et Mila Ranjina sont attachants. Très distants au début – surtout Mila – puis de plus en plus parlants. Ces deux personnages sont très réussis, et leurs histoires respectives sont intéressantes. Les autres personnages, plus secondaires, sont peut-être un peu enfermés dans des archétypes, mais ils sont, justement, secondaire, et la puissance dégagée par les principaux occulte merveilleusement ce défaut.

Pour finir sur un point non pas négatif, mais mitigé, j’ai été surpris de voir que la fin de l’histoire se trouvait à une cinquantaine ou une soixantaine de page de la fin du livre. Les pages restantes montrent la suite directe et chronologique, mais part sur une autre intrigue, totalement à part de la première, et surtout qu’on avait pas forcément vu venir. Mitigé ai-je dit, car si cette nouvelle intrigue est intéressante, j’ai trouvé qu’elle perdait légèrement en saveur car pour moi l’histoire était terminée. D’autant que cette nouvelle intrigue aurait pu peut-être s’imbriquer à la fin de l’intrigue principale, histoire qu’il n’y ait pas « deux fins » un peu distinctes.
J’en ai parlé avec l’auteur récemment ,qui m’a expliqué son point de vue sur le sujet, et que je respecte évidemment. Il n’empêche que je reste toujours un peu mitigé sur cette idée, qui, je le rappelle, et toujours bien intégrée, et parfaitement écrite !

Terminons sur une petite anecdote : j’ai offert, avec ma compagne, Mila à beau-papa pour son anniversaire, c’est pour dire si j’ai aimé !

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Passage du livre, sans révélations[/su_heading]

J’ai choisi ce passage, court, qui m’a beaucoup plu par son phrasé poétique, et qui intervient alors que François erre dans les méandres de son esprit :

« Là, dans cette nuit de doute, une lueur jaillit juste derrière moi. Une frêle silhouette. Une illumination. Une déesse. Elle représente la pureté à l’état brut. Il est encore impossible de distinguer ses traits, mais elle n’est que lumière.
Que lumière.
J’ai envie de m’étancher de son éclat, de me nourrir de son reflet. Je n’avais jamais éprouvé de telle sensation. Je ne la connais pas, mais sais déjà qu’elle m’est indispensable. Que deviendrais-je sans elle ? Elle est la perle rare, le joyau interdit. Elle possède la clé de mon âme. En cela, elle est tourments, elle est félicité. Elle est douleur, elle est onguent. Elle est nuit, elle est jour. Elle est l’ombre et la lumière. Elle est noire, elle est blanche. Elle est le froid, elle est la flamme, le côté pile, le côté face, le Yin et le Yang : elle représente l’harmonie, celle dont j’ai tant besoin. Oui, elle seul peut me l’offrir. »

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Les plus et les moins [/su_heading]

Les Plus

– Histoire originale
– Très bien écrit, vraiment !
– Un récit réaliste !
– Mila et François, humains, attachants
– Cocorico pour l’auteur et le lieu de l’intrigue !
– Le reste de l’intrigue se passe dans des pays « atypiques« 

Les Moins

– L’intrigue supplémentaire à la fin
– Des personnes secondaires un peu trop secondaires

Plume-04

[su_heading size= »35″  margin= »0″]Conclusion [/su_heading]

Très bonne surprise ! Et pour répondre à l’interrogation de Dominique Durand sur la dédicace qu’il m’a faite : « Oui, Mila a été de très, très bonne compagnie, et je vous en remercie« .

Moi c'est Fabien, 28 ans ! J'ai toujours eu une imagination débordante et un caractère extrêmement lunatique, aussi l'écriture et la lecture se sont imposées à moi très facilement. Passionné de Fantasy notamment (et surtout de magie), ainsi que de thrillers et de polars, je m'ouvre petit à petit à la science-fiction et au reste. Mes livres préférés font souvent partie de l'univers de la Fantasy, et sont pour la plupart dotés d'univers très étoffés, et très bien intégrés au récit. Achetant d'innombrables livres, je suis complètement envahi et mes bibliothèques ne tiennent plus sous le poids des romans, d'autant que je suis un inconditionnel du grand format ! Dans les librairies, je suis toujours à chercher dans un recoin sombre le livre caché qui m'attirera, et je suis très peu attiré par les "grands auteurs". Dans tous les cas, il y aura toujours de la place pour des livres chez moi !

5 Commentaires

  1. Ça donne vraiment envie ! La couverture est effectivement magnifique et je ne vois que des avis positifs partout. Même vos « moins » n’en sont pas vraiment

    Répondre
  2. Bonsoir bonsoir,

    Je n’avais pas lu la critique du site avant de lire MILA (prix du jeu concours) pour ne pas fausser mon idée. En effet, je voulais avoir mon propre avis sur le livre et après lecture, je rejoins totalement votre avis. Tout d’abord, j’ai apprécié la couverture comme vous et j’ai adoré lire le roman avec le côté bohème du personnage de Mila. Ensuite, je suis complètement fan de la plume de Dominique Durand. Je ne m’attendais pas du tout à retrouver une touche de fantastique dans l’histoire et j’adhère complètement. Je ne me suis pas ennuyant une seule seconde à le lire et on s’attaché très facilement aun deux personnages.

    Ensuite, je te rejoins. Je suis mitigée sur le fait qu’il y est « deux fins », je dirais même trois. J’ai aimé savoir ce qu’il se passait après l’intrigue principal mais j’ai trouvé les deux autres intrigues trop courtes par rapport à la première et j’en voulais encore plus. On pourrait même dire qu’il y a une troilogie dans un même livre.
    Ensuite, j’ai été perturbée par le changement de narrateur dans la deuxième partie. Je comprends la nécessité de ce changement dans le contexte de l’histoire mais j’ai été assez surprise puisque dans les 3/4 du livre le narrateur est un autre personnage.
    Cependant, la fin des fins fait appel à notre imagination puisqu’on nous laisse sur une possibilité de suite et j’adore quand les histoires finies comme ça ?.

    Bref, plus de points positifs que de points négatifs. J’ai adoré lire ce roman. Je le recommande fortement puisqu’il contient tous les genres : du romantisme, de l’aventure, de l’action, du fantastique et de la tragédie.

    Merci à l’équipe Le Plaisir de lire et à Dominique Durand.

    Répondre
    • Coucou !

      Merci pour cette analyse approfondie et aussi de nous donner ton avis ! Et bien sûr, ravi que tu rejoignes mon avis 🙂

      Le fait de changer de narrateur ne m’a pas choqué personnellement, d’ailleurs je l’avais totalement oublié avant que de lire ton commentaire. Mais c’est vrai que ça peut être perturbant :p

      En tout cas nous sommes tous très heureux de t’avoir offert ce roman, encore plus maintenant que tu dis l’avoir apprécié !

      Répondre
  3. Merci Ophélie pour votre commentaire,
    Ravi que l’histoire singulière de Mila vous ait plu malgré vos quelques bémols que je peux comprendre.
    Pour moi le narrateur du livre reste François du début jusqu’à la fin. Certaines scènes en flash-back nécessitaient des changements mais c’est un choix personnel. Je trouve intéressant de « perturber » un peu le lecteur parfois.
    Quand aux intrigues multiples, c’est souvent ma marque de fabrique et je comprends que ça puisse déstabiliser certains lecteurs. J’en tiendrai peut-être compte pour mes futurs romans mais je trouvais que cette introspection finale sur Mila apportait plus de justesse et de profondeur à ce roman plein de sensibilité. Tout est une question d’appréciation personnelle. 🙂
    Au plaisir de se retrouver pourquoi pas sur un autre ouvrage et merci pour votre avis.

    Répondre

Poster une réponse

Votre Email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Mot de passe perdu

Inscription

luctus ut ut fringilla consequat. dapibus quis, commodo Lorem Curabitur risus. elit.